Le commandant de la 2e circonscription des gardes-frontières Ouest à Oran, “Nous travaillons en coordination avec les Douanes algériennes et le ministère de la Justice”

Liberte; le Samedi 20 Decembre 2014
123317

Les brigades et les unités territoriales de la Gendarmerie nationale ont procédé, en 2014, au démantèlement de 45 réseaux de trafic de stupéfiants ayant abouti à l’arrestation de 172 individus, dont 144 ont été mis sous mandat de dépôt, 14 autres ont été acquittés, alors que 98 autres demeurent activement recherchés dont 10 étrangers.

La surproduction du kif traité (résine de cannabis) incite les narcotrafiquants des deux bords de la bande frontalière ouest à redoubler d’ingéniosité pour introduire frauduleusement de grandes quantités de drogue en Algérie. Durant les onze mois de l’année en cours, 80,227 t de kif traité ont été saisies par les brigades territoriales et les unités des gardes-frontières, a indiqué, jeudi à Oran, le colonel Abdelkrim Ramli, commandant de la 2e circonscription des gardes-frontières à l’ouest du pays.
Cette opération s’est soldée par l’arrestation de 1249 individus impliqués dans 840 affaires liées au trafic des stupéfiants. Le colonel Ramli, qui animait une conférence de presse au siège du 2e commandement régional de la Gendarmerie nationale, a toutefois précisé qu’une baisse de moins de 2900 kg de kif traité a été enregistrée par rapport à la même période de l’année 2013. Ce chiffre en baisse est expliqué par l’intervenant par le renforcement des mesures de surveillance de la bande frontalière ouest du pays. Le creusement de tranchées d’une longueur de 160 km et d’une profondeur de 3 à 4 m soutenues par des remblais de plus de 200 km de longueur a dérouté les narcotrafiquants. Chiffres à l’appui, le colonel Ramli affirme une réduction de 164 affaires de trafic de drogue pour moins de 327 individus par rapport à 2013. Dans ce contexte, les brigades et les unités territoriales de la Gendarmerie nationale ont procédé, en 2014, au démantèlement de 45 réseaux de trafic de stupéfiants ayant abouti à l’arrestation de 172 individus, dont 144 ont été mis sous mandat de dépôt, 14 autres ont été acquittés, alors que 98 autres demeurent activement recherchés dont 10 étrangers, a-t-on souligné. Ces coups de boutoir donnés aux narcotrafiquants sont le fruit d’une étroite coordination entre les services de la Gendarmerie nationale, des Douanes algériennes et du département ministériel de la Justice. Les unités de recherches de la police judiciaire de la Gendarmerie nationale mettent à contribution l’exploitation des données pour démanteler les réseaux de trafic de drogue. “Les efforts conjugués entre ces trois institutions permettent de passer la vitesse supérieure en réussissant à remonter les filières de trafic de drogue en un temps record”, a déclaré le colonel Ramli. Il est à signaler que le gros des opérations de saisie de kif traité (61,051 t) a été effectué par les unités de la Gendarmerie nationale dans les wilayas de Tlemcen et de Nâama. S’agissant des déclarations des officiels marocains relatives aux supposées “inondations du marché marocain de comprimés de psychotropes provenant d’Algérie”, le colonel Ramli a répliqué : “Ce ne sont que des rumeurs fantaisistes, car tout le monde sait que les quantités de psychotropes saisies proviennent de la frontière du sud du pays voisin ou de l’Espagne via ce pays.” Dans ce contexte, 10 908 comprimés de psychotropes ont été saisis durant les onze mois de l’année en cours. La consolidation du dispositif géographique mis en place par les services de sécurité a permis de réduire la contrebande par le biais des véhicules. Les contrebandiers algériens et marocains, qui s’entendent comme larrons en foire, utilisent des madriers ou de longues portes de plusieurs mètres pour franchir les tranchées. Ils ont recours aux baudets pour le transport des stupéfiants, soit un quintal par ânée. Les gardes-frontières algériens mettent les bouchées doubles en mettant hors circuit plus de 2374 bêtes de somme destinées au transport des marchandises prohibées. En 2014, les différentes unités de la Gendarmerie nationale à Tlemcen et Naâma ont réussi à saisir 835 499 l de carburant, 2890 têtes de cheptel, 77 154 cartouches de cigarettes et 159 véhicules au niveau de la bande frontalière de ces deux wilayas.

K. R-I.

Categorie(s): ouest

Auteur(s): K. REGUIEG-ISSAAD

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..