Le département de Benbouzid planche sur la révision du statut des personnels de l’éducation, Première réunion avec les syndicats aujourd’hui

Liberte; le Dimanche 11 Decembre 2011
3

La question des œuvres sociales étant réglée, le ministère de l’éducation nationale ouvre un autre dossier tout aussi délicat et conflictuel, à savoir le statut des travailleurs du secteur. Les concertations autour de l’amendement de l’arrêté exécutif 315-08 du 11 octobre 2008 portant statut particulier des corps spécifiques de l’éducation nationale s’ouvrent aujourd’hui à la tutelle. Les syndicats du secteur, qui n’ont pas cessé de réclamer l’amendement de ce texte, ont été conviés mercredi dernier à cette première réunion. Il s’agit de donner l’occasion aux partenaires sociaux de faire des propositions en vue de combler les lacunes du décret exécutif de 2008. En fait, les principaux syndicats de l’éducation nationale ont déjà ouvert ce dossier. Leurs propositions sont fin prêtes, elles ont été basées surtout sur des études ou analyses comparatives entre le statut des corps spécifiques de l’éducation et celui des autres secteurs. Dans son étude comparative, le Cnapest a relevé d’innombrables défaillances et insuffisances qu’il propose de corriger. La principale a trait au classement catégoriel et à la promotion. Les fonctionnaires de l’éducation classés à la catégorie 9 ou moins n’ont aucune opportunité de promotion, contrairement aux travailleurs partageant la même catégorie dans d’autres secteurs. “Il passe de la catégorie 10 à la 15 en 5 ans d’exercice.” L’autre défaillance recensée est liée aux postes supérieurs. “La plupart de ces postes ont été supprimés.” Il cite le poste de professeur chargé de la recherche pédagogique et enseignant formateur. Le Cnapest exige des opportunités de promotion de l’enseignant par la création d’un nouveau poste : professeur d’enseignement secondaire principal formateur ou professeur expert. Il propose aussi un système de promotion mixte : promotion sur titre uniquement et promotion sur titre et concours. De son côté, le SNTE a mis l’accent sur les opportunités de promotion aux fonctionnaires tous corps confondus, que ce soit sur titre, sur concours ou autres examens professionnels. Le syndicat ne se focalise pas sur le corps des enseignants, mais fait des propositions pour remédier aux insuffisances du décret en répondant favorablement aux revendications des autres corps de l’éducation. C’est le cas pour la proposition de l’intégration des fonctionnaires des laboratoires dans le décret 315-08 avec révision de leur classification et permettre aux adjoints d’éducation d’être promus au poste de conseiller.MALIKA BEN

Categorie(s): actualité

Auteur(s): Rédaction nationale

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..