Le logement social fait encore des mécontents, Annaba : les habitants de la place d’Armes ferment le centre-ville

Liberte; le Lundi 11 Mai 2015
3

Des habitants de la vieille ville (ex-place d’Armes) d’Annaba ont violemment manifesté leur mécontentement contre les pouvoirs publics en charge du logement social, hier.
Dès 8h30, les membres d’une vingtaine de familles, des enfants, des jeunes et des femmes, menés par une poignée d’adultes, ont barricadé l’entrée est du cours de la Révolution, la plus importante place publique d’Annaba, à l’aide de pneus enflammés, de troncs d’arbre, de grosses pierres et de matériaux de construction. Ce qui a engendré une très forte perturbation de la circulation automobile, qui s’est rapidement répercutée sur le trafic de tout le centre-ville.
Les manifestants accusent la commission de logement de la daïra d’avoir accordé des logements sociaux à des personnes étrangères à la ville et au quartier. “Des citoyens originaires des wilayas limitrophes, qui viennent à peine de s’installer dans les vieux appartements désaffectés et objet de démolition, figuraient sur la liste des bénéficiaires de logements sociaux, alors que nous, qui sommes sur les lieux depuis des dizaines d’années, avons été écartés. Nous demandons une solution urgente à notre problème de logement ou du moins des garanties pour que nous figurions dans le prochain quota”, a exigé un représentant des familles contestataires invitées au dialogue par les autorités locales au siège de la wilaya. Au même moment, la plupart des manifestants ont refusé de se déplacer et ont exigé la présence du wali sur les lieux. Ils menacent de revenir à la charge avec femmes et enfants autant de fois qu’il le faudra, si des solutions palpables ne sont pas apportées à leurs problèmes.
À 15h, chacune des parties campait encore sur ses positions, la force publique n’étant pas intervenue alors que le centre-ville était totalement fermé aux automobilistes.  Vers 12h30, le chef de sûreté de la wilaya, qui a privilégié le dialogue, s’était déplacé sur les lieux sans pour autant arriver à convaincre les manifestants à libérer la route à la circulation automobile.
Du côté de la wilaya, l’on signale que “des quotas de logements sociaux ont été accordés dans un passé récent à toutes les cités de la wilaya et que des associations des différents quartiers ont été impliquées dans l’étude des dossiers des bénéficiaires”.

B. B.

Categorie(s): actualité

Auteur(s): B. BADIS

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..