Le ministre de l’énergie l’a déclaré à Doha, “On n’a pas de crainte pour nos parts sur le marché gazier en Europe”

Liberte; le Samedi 10 Decembre 2011
3

Le ministre de l’Énergie et des Mines, M. Youcef Yousfi, a affirmé jeudi à Doha que le groupe Sonatrach n’a pas de crainte sur ses parts sur le marché gazier en Europe, démentant les informations selon lesquelles l’Algérie est en train de perdre ses parts en raison de la concurrence étrangère notamment du gaz qatari et russe. “Nous ne subissons pas de concurrence comme le rapporte la presse, je n’ai aucune crainte de ce côté. Le monde va avoir besoin de plus de gaz car il va remplacer le nucléaire dans les prochaines années”, a déclaré le ministre à l’APS en marge du 20e congrès mondial du pétrole. “Il n’y a strictement aucun problème de parts de marché pour Sonatrach. Nous sommes des acteurs importants, nous préservons nos parts de marché et notre capacité à exporter”, a rassuré le ministre. Le ministre a reconnu que les réserves de gaz algériennes, même importantes, ne se comparent pas à celles du Qatar ou de la Russie qui “sont largement supérieures” mais a signalé que le marché européen aura encore besoin de gaz algérien du fait de l’abandon du nucléaire. “Nous n’allons pas nous battre avec des compagnies et des entités pour placer des quantités supplémentaires de gaz sur le marché européen, ce n’est pas notre objectif. Notre préoccupation actuelle, c’est de conforter nos ressources, il faut penser à très long terme”, estime M. Yousfi. “Il y aura de nouveaux segments de marché qui vont se développer pour le gaz notamment dans la génération électrique”, a-t-il dit.     À moyen terme, l’Algérie est préoccupée par les effets que pourrait avoir la crise de la dette européenne sur la demande gazière et partant sur les prix de cette énergie, a précisé le ministre. R. E./APS

Categorie(s): actualité

Auteur(s): Rédaction nationale

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..