Le ministre de la Santé rassure à partir d’Ain Témouchent, “Il n’existe pas un virus propre à l’Algérie”

Liberte; le Samedi 31 Janvier 2015
123350

Le ministre précisera que son département a pris toutes les mesures en dotant les établissements et les officines de vaccins anti-grippaux au moment voulu, et ce, jusqu’au mois de mars.

Le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière a tenu à démentir les rumeurs ayant circulé autour de la propagation d’un virus propre à l’Algérie qui a déjà fait 13 victimes. M. Boudiaf a ainsi déclaré qu’‘‘il ne s’agit que d’une grippe saisonnière et les personnes décédées sont celles parmi les plus âgées qui souffraient d’autres maladies”. Il précisera que le ministère a pris toutes les mesures en dotant les établissements et les officines de vaccins anti-grippaux au moment voulu, et, ce, jusqu’au mois de mars.
Le fort taux de mortalité en Algérie n’est pas dû au cancer mais aux maladies cardiovasculaires, c’est ce qu’a encore révélé le  ministre lors de sa visite, hier, dans la wilaya de Aïn Témouchent. à ce titre, il a exhorté les directeurs des établissements sanitaires, les chefs de services médicaux ainsi que les membres des conseils médicaux à privilégier la prise en charge des urgences médico-chirurgicales (UMC), des urgences cardiovasculaires dont le taux de mortalité représente plus de 60% des décès au niveau national. La réussite de l’opération des 16 transplantations de reins au niveau de la wilaya de Batna a poussé l’hôte de Aïn Témouchent à inciter les chirurgiens à la création des équipes de transplantation des reins en leur assurant un soutien avec l’organisation des stages de formation et un encadrement scientifique avec professeurs et autres conférenciers. ‘‘Je souhaite que cette opération soit lancée dès cette année’’, dira-t-il. Lors d’une rencontre avec les cadres de son secteur au niveau de la salle de conférence de l’EH Dr Benzerdjeb, le ministre rappellera qu’‘‘à la lumière de l’audit du secteur de la santé nous sommes confrontés à deux problèmes, celui de la gestion et l’autre organisationnel qui a nécessité un plan de travail et une méthode composé de 24 points destinés à tous les établissements hospitaliers en les obligeant à les exécuter’’. Plus loin, le ministre a révélé l’existence d’un relâchement qu’il avait constaté dans certaines wilayas. Il affirmera que l’opération d’externalisation qui a été lancée à l’échelle nationale doit être encouragée, une solution pour mettre fin au problème des besoins exprimés par les gestionnaires des établissements : “Le directeur de l’établissement peut créer une entreprise de nettoiement dans le cadre de l’Ansej qui donne la possibilité aux femmes de ménages de trouver un emploi dans la mesure où les moyens financiers existent’’. Dans le cadre de la santé de proximité, le dossier de la santé dans le Sud algérien a été aussi abordé en affirmant que des milliers d’interventions chirurgicales ont été effectuées depuis l’avènement du jumelage évitant ainsi aux nombreux patients de se déplacer au Nord. ‘‘Une telle opération n’est plus volontaire puisqu’elle elle a été réglementée pour permettre à l’équipe médicale du Nord de se déplacer vers le Sud. Vos salaires ont été augmentés de 30% et ce, en plus des frais de transport pour la réussite de cette opération pour laquelle l’Etat a consacré 50 millions de DA’’, expliquera-t-il.

M. L

Categorie(s): ouest

Auteur(s): LARADJ M

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..