Le ministre des sports à Oran, Le satisfecit de Tahmi

Liberte; le Dimanche 25 Janvier 2015
3

C’est un ministre des Sports satisfait de son bilan qui a animé un point de presse organisé au nouveau stade olympique de Bir El Djir. “Nous avons accusé un retard de 20 ans en infrastructures sportives. Le manque de financement dans les années 1980 et la décennie noire des années 1990 en sont la cause. Aujourd’hui, 9 000 projets sportifs sont en cours et 4 000 au profit du secteur de la jeunesse, soit au total
13 000 projets programmés”. Défendant la politique sportive nationale, surtout la nouvelle loi, Mohamed Tahmi a affirmé que “tout le monde a participé à l’élaboration d’une loi applicable sur le terrain”, avant d’ajouter que les 75 textes de la nouvelle loi sont d’une clarté irréprochable. Lors de son périple à Oran, le ministre des Sports a inspecté son nouveau “bébé” : le complexe sportif de proximité au quartier populaire El Barki  à l’entrée d’El Bahia : “Rappelez- vous. Il y a un an, un grand nombre n’y croyait pas. Admirez ce bijou sportif et de détente”, dira-t-il ému. “Le projet comporte un stade de football, deux autres aires de jeux et des espaces de détente livrables dans un mois. L’enveloppe ne dépasse pas les 9 milliards de centimes”, fait savoir un cadre technique sur place. La pose de la première pierre pour la réalisation d’une piscine de 25 m dotée d’une enveloppe financière de 25 milliards de centimes pour un délai de réalisation de 26 mois, a été très appréciée par les riverains à Bir El Djir.
Quant au dernier point de sa visite, le stade olympique dont la livraison est prévue pour fin 2015, le ministre satisfait du taux d’avancement des travaux a justifié les retards : “Il n’y a pas de problème d’argent. Le projet du complexe sportif est déjà inscrit et son enveloppe financière dégagée. Les retards sont justifiés. Reste le renforcement du chantier en effectifs”, déclare-t-il, d’où les pénalités de retard  exclues. En effet, un cadre responsable de l’équipe de la certification de la qualité des travaux a confié que “parmi les paramètres qui ont causé du retard, il y a le refus des matériaux non conformes. Plusieurs fournisseurs nationaux ne respectent pas les normes. Seule la toiture en acier a été réalisée en Chine vu la complexité de sa réalisation”.    

            
N.B.

Categorie(s): ouest

Auteur(s): BENABBOU Noureddine

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..