Le ministre des Travaux publics à AÏn TÉmouchent, Des pistes d’atterrissage plutôt que des aéroports pour le Sud

Liberte; le Mercredi 14 Janvier 2015
3

La baisse du prix du pétrole ne va pas influer sur les projets du secteur des travaux publics mais plutôt sur les bénéfices qu’engrange l’Algérie et il n’y a pas lieu de s’affoler, c’est ce qu’a indiqué Kadi Abdelkader, ministre des Travaux publics en visite, lundi, dans la wilaya de Aïn Témouchent. Ce dernier est revenu sur les projets lancés ou à lancer, programmés dans les différents programmes portant sur la relance économique. En ce qui concerne les projets qui ont été lancés au cours de cette année 2015 notamment au Sud et dans la région des Hauts-plateaux, on peut citer l’achèvement des travaux de l’autoroute Est-Ouest, l’ouverture de nouvelles routes ainsi que la modernisation du réseau routier. Le ministre a déclaré : “Nous avons lancé 12 projets de liaison des ports au niveau des grandes villes avec l’autoroute Est-Ouest, les travaux de l’autoroute au niveau des Hauts-Plateaux pour raccorder les villes de Saïda et Tiaret ainsi qu’au niveau des Aurès à Batna et à Khenchela pour une distance globale de 1022 km entre El-Aricha du côté ouest et Tébessa du côté est en plus de la RN1 qui sera reconvertie en une autoroute menant de la capitale vers le Niger en passant par Djelfa et Laghouat. Une distance de 200 km nous sépare du territoire algérien vers le Mali, un projet qui sera réactivé prochainement. Un projet similaire sera lancé vers la Mauritanie alors qu’une double voie reliera Naâma à Béchar et une autre qui vient d’être réceptionnée relie Adrar à El- Bayadh sur une distance de 150 km”. Il a également révélé qu’à défaut de réalisation de nouveaux aéroports, des pistes d’atterrissage sont en cours de réalisation à In-Amenas, Béchar et Tindouf qui seront réceptionnées tout prochainement alors qu’un projet similaire sera lancé à Illizi. Lors de cette visite, M. Kadi n’a pas été tendre avec  l’entreprise réalisatrice du projet de l’aménagement d’un abripêche à la plage de Madagh d’une capacité de flottille de 100 petits métiers pour un montant estimé à 1 273 768 762,50 DA et dont le taux de réalisation avoisine les 42% en raison du retard qu’accuse le projet. Sur place, le premier responsable du secteur des travaux publics s’est interrogé sur le reliquat estimé à 4 milliards de DA sur les 56 opérations lancées au niveau de la wilaya d’Aïn Témouchent pour un montant de 18 808 047 438,00 DA avec un taux de consommation de l’ordre de 31%. Un dysfonctionnement, de l’avis du ministre qui estime que le montant du reliquat peut financer jusqu’à 4 projets. Un autre projet celui-ci relatif à la réalisation de la route en double voie reliant la ZET de Bouzedjar à la RN2 sur 16,8 km a fait l’objet d’une interpellation de l’entreprise réalisatrice sur le problème d’approvisionnement en tuf qu’elle rencontre et qui s’est tournée vers un produit de substitution de moindre qualité. Le ministre s’est engagé à trouver une solution avec son collègue des mines à défaut d’une solution prise au niveau local.

M. L

Categorie(s): ouest

Auteur(s): LARADJ M

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..