Le P-DG de la SNVI l’a souligné hier à Annaba, Les investissements en partenariat doivent intégrer les PME-PMI

Liberte; le Lundi 11 Mai 2015
3

L’importance accordée par les pouvoirs publics à l’intégration des PME-PMI algériennes dans les investissements réalisés en partenariat a été soulignée, hier à Annaba, par le président-directeur général de la Société nationale de véhicules industriels (SNVI), Salah Malek.
Ce responsable a rappelé, en marge d’un colloque business organisé sur le site de l’usine Cital (assemblage et de maintenance de tramways), autour du thème “Entreprises étendues Alstom et Renault : attentes en matière de sous-traitance et de partenariat”, que l’État algérien a consacré plus de 600 milliards de dinars à la relance de son outil industriel, notamment en matière de mise à niveau et de modernisation.
Il a invité les opérateurs économiques français exerçant dans les domaines des faisceaux électriques, du plastique pour la fabrication de certaines pièces de rechange et de la fonderie à investir dans le cadre de ce partenariat. Des conventions de partenariat sont d’ailleurs “à l’étude” dans ces différents domaines, a souligné le président-directeur général de la SNVI qui représente le ministre de l’Industrie et des Mines à ce colloque.
La rencontre ouverte, hier, dimanche, à Annaba, initiée par Algerie Business Consulting (Algeria BC), en collaboration avec l’Agence nationale de développement de l’investissement (Andi), réunit des opérateurs économiques nationaux et français.
Elle s'inscrit dans une démarche de renforcement de l’intégration de l'industrie locale dans les projets réalisés dans le cadre du partenariat, a souligné la présidente de ce cabinet-conseil, Latifa Liot.  
Elle a ajouté que l’exemple de partenariat algéro-français dans les domaines du transport ferroviaire et urbain, réalisé avec Alstom et
Renault, ouvre des perspectives prometteuses pour les PME algériennes dans le domaine de la sous-traitance et offre à l’industrie nationale l'opportunité de booster son intégration à travers les projets en coproduction en Algérie.  Des représentants des principales entreprises et filiales relevant du ministère de l’Industrie et des Mines devaient intervenir dans le cadre de tables rondes pour exposer leur savoir-faire et dégager de nouvelles voies de collaboration.
Plusieurs sociétés françaises qui ont participé, le 28 novembre dernier à Paris (France), à un séminaire organisé par Algeria BC autour du même thème, ont pris part à ce colloque business afin de nouer de nouveaux partenariats avec des entreprises algériennes.
Les représentants de ces sociétés devaient également visiter l’usine Cital et l’unité Ferrovial d’Annaba.

Categorie(s): actualité

Auteur(s): Rédaction nationale

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..