Le président du FCE répond à ses détracteurs, “Nous n’avons pas le temps de polémiquer”

Liberte; le Dimanche 10 Mai 2015
110620

“Nous n’avons pas le temps de polémiquer”, a répondu, hier, le président du Forum des chefs d’entreprise, Ali Haddad, aux journalistes qui  tentaient d’obtenir sa réponse aux critiques  adressées à son encontre par la Confédération générale des entrepreneurs algériens (CGEA) et la secrétaire générale du Parti des travailleurs, Louisa Hanoune.
“Je n’aime pas polémiquer”, a insisté M. Haddad en marge de la cérémonie de lancement de l’étude sur le label “Origine Algérie Garantie”, organisée à l’hôtel El-Aurassi à Alger. Le président du FCE a, cependant, tenu à rétablir sa vérité. “Je suis Algérien et musulman. Je ne pourrai jamais insulter  une femme ou un homme, quelle que soit son origine. Je suis un père de famille. Je sais ce que c'est le respect de l’autre”, a-t-il affirmé.
Pour M. Haddad, le FCE n’a jamais cherché le leadership, indiquant avoir organisé la première  rencontre avec le patronat, avant d’être reçu par les ministres et de recevoir les ambassadeurs. Le président du FCE soutient que son association entretient “de bonnes relations” avec les autres organisations patronales. “Maintenant, s’il y a une association qui n’est pas contente de ce que nous faisons, elle est libre”, a-t-il indiqué. M. Haddad a indiqué que son organisation ne regarde pas ce que font les autres.
“Nous exécutons notre programme. Nous travaillons pour faire passer la part de l’industrie de 5% actuellement à 15% du produit intérieur brut. C’est notre cheval de bataille. On ne s’arrête pas. Dimanche, une délégation du Fce se déplacera au Qatar”, a-t-il expliqué, relevant “la situation dramatique dans laquelle se trouve l’Algérie”, notamment avec la chute des prix du pétrole de 120 dollars à 60 dollars. M. Haddad a insisté sur la mobilisation du FCE pour le développement “de l’entreprise algérienne et du produit algérien”, allusion faite aux attaques de la secrétaire générale du Parti des travailleurs. “Nous créons des postes d’emploi chaque jour. Nous sommes des opérateurs sincères et travailleurs.
Celui qui a quelque chose à redire n’a qu’à aller à la justice. Les portes sont ouvertes et ils les connaissent mieux que nous”, a lancé le président
du FCE.

M. R.

Categorie(s): actualité

Auteur(s): Rabhi Meziane

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..