Le professeur Bah KeIta, représentant de l’OMS, à Sétif, “L’Algérie n’a enregistré aucun cas d’Ebola”

Liberte; le Samedi 23 Mai 2015
3

 La salle de conférences de l’université Ferhat-Abbès de Sétif a abrité, jeudi, la 8e Journée internationale d’infectiologie organisée par le service des maladies infectieuses du CHU de Sétif en collaboration avec l’association Journées médicales de Sétif. Lors de son intervention, le représentant de l’OMS en Algérie, le Pr Bah Keita, a tenu à souligner que les efforts de l’Algérie pour lutter contre les maladies infectieuses, notamment celles émergentes et ré-émergentes, sont satisfaisants.
“L’Algérie est l’un des rares pays de la région Afrique de l’OMS dont les autorités politiques et sanitaires ont accordé une haute priorité à l’application du RSI (Règlement sanitaire international) à travers son intégration dans la législation nationale par le décret présidentiel du 4 août 2013 et traduit par l’élaboration du plan national de préparation, d’alerte et de réponse en cas de menaces sanitaires à potentiel épidémique et d’urgence de santé publique de portée internationale”, dira M. Bah Keita.
Par ailleurs, l’hôte de Sétif a indiqué à Liberté que la qualité des ressources humaines dans le domaine médical, l’existence de laboratoires d'un niveau élevé dans la classification internationale, ainsi que le dispositif mis en place ont permis de faire face aux épidémies. Aussi, il s’est réjoui d’annoncer que l’Algérie n’a enregistré aucun cas d’Ebola. “Aucun pays, quelle que soit la performance de son système de santé, n’est à l’abri d’une épidémie. Même les USA et  les autres pays — qui sont très performants — ont recensé des cas d’Ebola”, a-t-il souligné.
De son côté, le Pr Abdelmadjid Lacheheb, chef de service des maladies infectieuses du CHU Saâdna-Abdennour, a indiqué que plusieurs éléments contribuent à l’émergence, à la réémergence et à la réapparition des épidémies, il s’agit notamment de l’existence d’agents pathogènes, à savoir les bactéries, virus, champignons, parasites et prions, l’environnement, pour ne citer que le réchauffement climatique et la déforestation, ainsi que le maître d’orchestre qu’est l’homme avec ses déplacements rapides à travers les quatre coins de la planète, expliquera le Pr Lacheheb.

F. S

 

Categorie(s): actualité

Auteur(s): Faouzi Senoussaoui

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..