Le quota GPL rend BMW inéligible au marché algérien, Le concessionnaire LMW s’apprête à fermer boutique

Liberte; le Mardi 12 Mai 2015
110642

Le nouveau cahier des charges relatif aux conditions et modalités d’exercice des activités des concessionnaires de véhicules neufs rend les grandes marques inéligibles au marché algérien. Le haut de gamme est un marché de niches avec une clientèle spécifique qui ne s’accommode que rarement avec le GPL.
Les Émiratis du groupe Al-Saqer d’Abu Dhabi, associés à Djamel Mehri dans la joint-venture Luxury Motor Works (LMW), créée en 2014 pour représenter les constructeurs BMW et Mini dans le cadre d’une concession automobile, ont décidé de plier bagage et de quitter l’Algérie, a-t-on appris de sources proches du concessionnaire. Les deux associés se sont entendus, selon nos sources, pour fermer cette joint-venture d’ici à juin prochain à cause de la nouvelle disposition imposant aux concessionnaires de prévoir dans leurs programmes d’importation un quota de véhicules automobiles roulant au GPL/C. Le nouveau cahier des charges relatif aux conditions et modalités d’exercice de leur activité, étant entré en vigueur début avril dernier, des centaines de voitures de luxe importées par LMW sont bloquées au port de Jijel à cause de cette disposition qui oblige le concessionnaire à intégrer dans ses commandes au moins 10% de voitures roulant au GPL.
Or, ce créneau n’intéresse pas les grandes marques qui privilégient d’autres combustibles pour leurs investissements. Les clients de ce type de véhicules préfèrent rarement le GPL, ils sont plutôt diesel pour les grosses berlines et véhicules de fonction et essence pour les modèles les plus sportifs.
Le dispositif GPL implique des aménagements dans le coffre de la voiture qui empiètent sur le volume du coffre, lequel constitue un argument de vente dans le haut de gamme. C’est un marché de niche avec une clientèle spécifique qui ne s’accommode pas avec le GPL, a expliqué un commercial au fait des arcanes de cette niche. En Algérie, seul Renault propose des modèles équipés en première monte du dispositif GPL. Les autres constructeurs, qui commercialisent des véhicules moyens et bas de gamme, s’ils proposent dans leurs catalogues des voitures GPL, ne le font qu’en deuxième monte, à la demande des clients. Mais, aucun concessionnaire n’a, jusqu’à la promulgation de ce nouveau cahier des charges, proposé des voitures haut de gamme roulant au GPL. Ainsi, cette disposition a mis sur le carreau les concessionnaires ne commercialisant que des véhicules haut de gamme, roulant au gasoil ou à l’essence, tels que Mercedes, Audi et BMW qui, théoriquement, ne sont pas éligibles à exercer en Algérie suivant les termes du nouveau cahier des charges.
Des centaines de leurs voitures commandées au début de l’année sont bloquées aux ports à cause de cette disposition instaurant le quota pour véhicules roulant au GPL.

L. H.

Categorie(s): actualité

Auteur(s): Lyas Hallas

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..