Le wali fait appel au ministre de l’intérieur et des collectivités locales, Des P/APC de Constantine refusent d’exécuter ses instructions !

Liberte; le Mardi 21 Juin 2016
123269

Une commission dépêchée par le ministre de l’intérieur et des collectivités locales, Noureddine Bedoui devrait se rendre cette semaine, dans la capitale de l’Est, pour enquêter sur la gestion des 700 milliards de centimes destinés aux projets de développement local de la commune chef-lieu de wilaya, gelés depuis des années. Lors d’une réunion qui s’est tenue jeudi, le premier responsable de la wilaya a exigé pour la énième fois, des comptes-rendus sur la situation des biens immobiliers productifs des 12 communes de la wilaya et les projets inscrits dans le cadre du développement local, précisément celui de la commune de Constantine. “Dans un délai de 15 jours, tous les secrétaires généraux des communes devront me présenter une situation détaillée sur les nouvelles références des loyers des biens communaux et leur revalorisation dans le développement des ressources et des finances locales”, a grondé Hocine Ouadah, le wali de Constantine. Notons que c’est la troisième fois en deux mois que le chef de l’exécutif local instruit les présidents d’APC de présenter ces rapports qui s’inscrivent dans le cadre des instructions du ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales, mais rien n’a été fait à ce jour ! Comment expliquer la non-application des instructions données par le premier responsable de la wilaya ? Suite à cette situation, Hocine Ouadah a annoncé, lors d’un conseil de wilaya, qui s’est tenu la semaine dernière, que les dossiers liés au développement locale de la commune de Constantine seront traités par le ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales lors d’une visite de travail prévue dans les jours à venir. Mettant l’accent sur l’importance de l’application à la lettre de la décision du ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales, le wali a mis en garde les responsables locaux. “Les projets annulés seront publiés dans les journaux pour permettre aux citoyens de suivre de près la situation du développement local de leur commune”, prévient-il. Ceci en expliquant que la plupart des projets qui sont susceptibles d’être annulés sont inscrits depuis des années mais qui n’ont pas été lancés à cause du retard pris dans leur étude technique. “Rien ne marche au niveau des APC. Il est inadmissible qu’une commune de l’envergure de celle de Constantine qui dispose de 4 000 employés permanents, n’arrive pas à faire une étude technique d’un projet inscrit depuis des années”, lance le wali à l’adresse des maires. L’autre instruction qui n’est pas respectée par ces mêmes présidents d’APC se rapporte à la référence au tarif de loyers appliqué par l’Office de promotion et de gestion immobilière (OPGI) et l’Agence de l’amélioration et du développement du logement (AADL). Dénonçant la passivité complice de plusieurs municipalités, Hocine Ouadah regrettera que la commune continue à louer, par exemple, un local à 1 000 DA/mois, alors que le privé loue le même local à 50 000 DA/mois. Et de signaler que durant l’exercice 2015, la commune de Constantine, qui dispose de 3 359 biens immobiliers, devant générer plus de 120 millions de DA, n’a pu recouvrer que 60 millions de dinars, seulement. Soit la moitié de ce qui devait participer à l’avancement des projets, objectera le wali.

Souheila BETINA

Categorie(s): est

Auteur(s): Souheila BETINA

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..