Logements ruraux à Aïn Témouchent, La BRI met à nu une affaire de détournement

Liberte; le Samedi 21 Fevrier 2015
123399

Ayant déposé leurs dossiers administratifs, en 2003, et après avoir reçu, en 2007, leurs décisions leur ouvrant droit à l’aide de l’Etat allouée par le Fonds national du logement, les véritables bénéficiaires ont été tout simplement exclus du programme.

Les éléments de la brigade de recherches et d’investigations relevant de la police judiciaire de la Sûreté de wilaya de Aïn Témouchent ont éventé une affaire de détournement au profit d’indus bénéficiaires de 36 logements ruraux à Aïn Laâlam, une localité rattachée à la commune de Aïn Tolba dans la daïra de Aïn El-Kihal. Ayant déposé leurs dossiers administratifs, en 2003, et après avoir reçu, en 2007, leurs décisions leur ouvrant droit à l’aide de l’Etat qui leur a été allouée par le Fonds national du logement, les véritables bénéficiaires ont été tout simplement exclus au lendemain de l’achèvement du projet remplacés par d’autres personnes qui n’auraient même pas déposé leurs dossiers administratifs, selon des sources policières. N’ayant fait l’objet d’aucune enquête au niveau du fichier national du logement, ils ont réussi à prendre possession de ces 36 logements en procédant au versement de 10 millions de centimes seulement à l’entrepreneur, Y. S., chargé de la réalisation de ce projet avec la complicité du délégué communal de la localité de Aïn Laâlam en bénéficiant également des 50 millions de la CNL par personne représentant l’aide de l’Etat en sus du soutien financier attribué par le ministère de la Solidarité. Pour arriver à ses fins, l’entrepreneur a eu toute latitude pour imiter les signatures des bénéficiaires apposées sur des documents officiels à leur insu et qui ont été légalisées par le délégué communal de l’antenne administrative de la localité de Aïn Laâlam. Les enquêteurs ont réussi à démêler cette affaire de graves dépassements qui touchent à la crédibilité de l’administration, notamment avec l’implication du délégué communal, d’un agent d’administration, d’un agent de sécurité, du chargé du projet et de son associé au sein de l’entreprise avec l’exclusion de citoyens de leurs droits au logement rural et qui possèdent des décisions d’habilitation ouvrant droit à l’aide de l’Etat en les remplaçant par d’autres indus bénéficiaires. Les mis en cause ont été présentés devant le procureur de la République près le tribunal de Aïn Témouchent qui a transmis le dossier au juge d'instruction en les plaçant sous contrôle judiciaire jusqu'à l'achèvement de l'enquête.

M. L.

Categorie(s): ouest

Auteur(s): LARADJ M

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..