Malgré l’accord de Sonatrach pour 80% d’indemnités , Hassi-R’mel toujours sous tension

Liberte; le Samedi 17 Decembre 2011
3

Les travailleurs de Sonatrach exerçant au Sud ont eu finalement gain de cause puisque le conseil d’administration de Sonatrach a décidé de revoir sa décision prise le 13 novembre dernier et qui a provoqué un tollé général parmi les travailleurs de Sonatrach et ceux des autres entreprises parapétrolières. Selon l’info express, dont nous détenons une copie, le conseil d’administration présidé, avant-hier, par M. Abdelhamid Zerguine en présence du secrétaire général du syndicat d’entreprise, M. Abdelkrim Mahieddine, a voté une nouvelle résolution qui porte désormais le taux des indemnités à 80% au lieu de 53%. “Le conseil d’administration a décidé, dans sa résolution n°84-05, l’augmentation du taux des indemnités telles qu’elles étaient servies, Indemnité du travail posté (ITP), Indemnité de nuisance, et l’Indemnité de zone et de conditions de vie de 53 à 80% avec effet rétroactif pour la période allant du 1er juillet 2008 au 31 décembre 2009”, lit-on dans le document. Le P-DG de Sonatrach a tenu a préciser que la nouvelle direction générale de Sonatrach n’a pas remis en cause les dispositions de la précédente résolution n°80/01 du 5 avril 2011 qui évoque le taux des indemnités en question. Cette décision a été qualifiée par le nouveau SG du syndicat d’entreprise M. Mahiedine, joint hier par téléphone, d’un grand acquis pour les travailleurs. “Ce dossier figurait en tête des priorités de notre nouveau bureau et Dieu merci nous avons pu le résoudre avec l’appui de notre fédération”, nous a-t-il indiqué. Et d’ajouter : “Nous serons toujours à l’écoute des travailleurs et nous ne ménagerons aucun effort pour prendre en charge leurs doléances.” Par ailleurs, on a appris que plusieurs membres du syndicat d’entreprise se sont déplacés hier matin au Sud pour expliquer aux travailleurs le contenu de cette résolution et le programme d’action de leur syndicat. Ainsi le taux d’augmentation, arrêté avant-hier, va aussi s’appliquer pour les autres travailleurs exerçant dans les filiales du groupe Sonatrach comme nous l’avait indiqué le secrétaire général de la Fédération des pétroliers, M. Beldjedri Si Ali, qui s’était engagé, bien avant cette réunion, à régler cet épineux problème. Reste à savoir quelle sera l’attitude des travailleurs de Hassi-R’mel visiblement décidés à poursuivre leur protestation jusqu’à l’aboutissement des 15 points contenus dans la plate-forme de revendications approuvée le mois de juin dernier. “La direction de Sonatrach ne nous a rien accordé, elle a juste corrigé une erreur car nos revendications exprimées le mois de juin ne sont toujours pas satisfaites dans leur totalité”, nous a confié hier M. Ali Arhab, membre du conseil syndical de Hassi-R’mel. Ce même conseil syndical prévoit d’organiser une assemblée générale demain dimanche pour évaluer la situation et décider des démarches à entreprendre. “Nous envisageons de durcir nos actions si rien n’est encore décidé”, nous a-t-il précisé. Mais les avis divergent dans le milieu des travailleurs de Sonatrach puisqu’un syndicaliste de Hassi-Messaoud, joint hier par téléphone, s’est dit confiant dans le nouveau bureau du syndicat d’entreprise pour prendre en charge les préoccupations des travailleurs. “Nous devons leur accorder plus de temps pour qu’ils puissent étudier nos préoccupations”, a-t-il ajouté. Par ailleurs, une source proche de la direction générale de Sonatrach a affirmé que “l’accord salarial du 5 avril ne sera en aucun cas révisé d’autant plus que cet accord a été signé par le partenaire social”. Pour rappel, la montée au créneau des employés de Sonatrach de Hassi-R’mel est intervenue au lendemain de la lettre du nouveau P-DG de Sonatrach datée du 13 novembre 2011 qui parle de  redressement des anomalies constatées lors du traitement des rappels versés au titre de l’indemnité de zone et de conditions de vie. La direction a invité les responsables des différentes structures de Sonatrach à tenir compte du salaire de base en vigueur durant les périodes 2008 et 2009 pour le calcul et l’attribution des montants de l’Indemnité de zone et de conditions de vie et autres indemnités, soit un taux de 53% au lieu de 80%, et ce, pour la période allant du 1er juillet 2008 au 31 décembre 2009. Or l’info express du 5 avril signée par l’ex P-DG précise que “le taux d’augmentation des indemnités pour la période allant du 1er juillet 2008 au 31 décembre 2009 sera calculé sur la base des mêmes principes que ceux appliqués pour les autres périodes de l’année 2010”.M. T.

Categorie(s): actualité

Auteur(s): Rédaction nationale

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..