MASCARA, Chômage pour les uns, pénurie de main-d’œuvre ailleurs

Liberte; le Lundi 9 Fevrier 2015
123359

L’Agence nationale de l’emploi (Anem) avance un nombre de 25 500 demandeurs d’emploi qui se sont présentés aux guichets des différentes agences de la wilaya de Mascara depuis le début de l’année 2014.

Quotidiennement, des centaines de jeunes en quête d’emploi se déplacent au niveau des différents sièges des directions de la wilaya de Mascara dans le but évident de s’informer des modalités d’accès aux postes de travail éventuellement disponibles. Dans ce contexte, force est de constater que la direction de l’éducation nationale est la plus sollicitée par des jeunes diplômés pour un recrutement en qualité d’enseignant. A ce titre, ils ont été 7 437 jeunes diplômés de l’enseignement supérieur à avoir déposé leurs dossiers pour participer au concours de recrutement de 515 postes d’enseignant dans les trois paliers. Ces chiffres ont enregistré une augmentation sensible par rapport à ceux mentionnés au cours des années précédentes. Autre banque de données, l’Agence nationale de l’emploi avance un nombre de 25 500 demandeurs d’emploi qui se sont présentés aux guichets des différentes agences de la wilaya de Mascara depuis le début de l’année 2014. Quant à l’offre, la même source révèle qu’elle est souvent faible, d’ailleurs cette année, le nombre de postes d’emploi offerts par les entreprises de placement n’a atteint que le chiffre de 3 561. En effet, les postes d’emploi offerts, que ce soit par les administrations ou autres entreprises publiques ou privées, ne peuvent satisfaire une demande qui ne cesse de s'accroître de jour en jour. D’où les initiatives  des agences comme l’Anem mettant l’accent sur la nécessité d’encourager les demandeurs d’emploi, plus précisément les diplômés, à créer leurs propres entreprises. Du côté des jeunes demandeurs d’emploi, on dénonce ce qui est qualifié de “favoritisme dans le recrutement”. Ils prétendent que certaines directions et autres entreprises publiques sont considérées comme une propriété tribale ou familiale. “Pour avoir un poste de travail, il faut avoir des connaissances”.
Néanmoins, avec les dispositifs d’appui à l’emploi, la wilaya de Mascara a quand même vu son taux de chômage baisser à 9,40%. Le chiffre est appelé à diminuer encore dans les trois années à venir à la faveur des efforts consentis dans le domaine de l’agriculture, en particulier, qui emploie actuellement près de 100 000 personnes dont 60 000 permanents, selon le communiqué des responsables du secteur de la wilaya. Parallèlement à ce chômage, le phénomène du manque de  main-d’œuvre dans la wilaya de Mascara fait également parler de lui avec des jeunes qui refusent de travailler. Certains exigent des postes de gardien ou agent de sécurité : 80% des emplois sont offerts par des entreprises de placement du secteur de construction de bâtiment et travaux publics (BTP). Néanmoins, une grande partie des demandeurs d’emploi déclinent ces offres, nous a-t-on expliqué. Dès lors, les entreprises du BTPH à Mascara ont fait appel à la main-d’œuvre étrangère. Selon les données en notre possession, la wilaya de Mascara a enregistré en 2013 le recrutement de 759 ouvriers issus de 11 nationalités dont des Chinois, des Portugais, des Espagnols et des Italiens. C’est là encore l’un des paradoxes du monde du travail à Mascara.

A.B.

Categorie(s): ouest

Auteur(s): Benmechta Abdelkader

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..