Me MiLoud Brahimi à “Liberté”, “Il faut que cesse cette justice de tiers-monde”

Liberte; le Lundi 18 Mai 2015
110726

Liberté : À son onzième jour, comment évaluez-vous le déroulement du procès Khalifa jusqu’ici ?
Me Miloud Brahimi : Pour le moment, tout se passe normalement, tout se passe régulièrement. Nous constatons que le président maîtrise son dossier, les justiciables répondent en toute liberté. Nous n’en demandons pas davantage.

Hormis la présence de Rafik Abdelmoumen Khelifa, quelle est, selon vous, la différence entre le procès de 2007 et celui d’aujourd’hui ?
La différence est énorme puisque Khelifa est présent. Ça change un certain nombre de données dans la mesure où il est mieux placé que d’autres pour répondre à certaines questions. Encore une fois, les choses se déroulent aussi bien qu’en 2007.

Pouvez-vous être plus explicite ?
Je parle du déroulement de l’audience, je ne parle pas des décisions à venir parce que les décisions du tribunal criminel de 2007 étaient excessivement sévères en ce qui concerne les personnes qui ont été condamnées. Elles ont été condamnées à “des peines de sous-développement”. Un pays sous-développé qui s’assume comme tel. Il n’y a pas de peines de 12 ans et 15 ans dans les affaires de cette nature où, finalement, tout peut se résumer à une faillite, à une banqueroute frauduleuse, pas davantage. S’il y a autre chose, je crois que les vrais responsables de ces choses-là ne sont pas là.

Vous avez assisté à l’audition de Khelifa, pensez-vous qu’il était convaincant devant le président du tribunal ?
Je ne peux pas répondre à cette question mais il donnait le sentiment d’être convaincu.

Tout le monde attend le passage des témoins, pensez-vous que ces derniers vont apporter plus d’éclaircissements dans ce procès ?
En 2007, il y avait des témoins vedettes. Ce n’est pas la peine de donner leurs noms, ils sont connus de tous. Ces témoins seront-ils présents dans les jours qui viennent ? On verra.

Tous ceux qui avaient suivi le procès depuis son ouverture estiment que l’avantage est en faveur de Khelifa, tirez-vous les mêmes conclusions ?
Écoutez, aujourd’hui comme hier et demain, hélas, peut-être, je continuerai à dire que la justice algérienne doit renoncer à se comporter comme une justice de tiers-monde. Il faut absolument que les gens comprennent qu’à côté de ce qu’on appelle la dilapidation des deniers publics, il y a la dilapidation des libertés des gens.
Encore une fois, il est totalement inadmissible et inacceptable que des gens comparaissent devant les tribunaux après plusieurs années dites préventives. Cette détention dite préventive ou provisoire devient une véritable condamnation. Et cela n’est pas admissible et n’est pas digne d’un État de droit.

Abdelmoumen Khelifa a, lors de son audition, évoqué l’absence du rapport du liquidateur et déclaré qu’il a laissé 97 milliards de dinars dans la caisse avant de partir à l’étranger…
Je m’interdis de m’immiscer dans la défense de M. Khelifa.

Categorie(s): actualité

Auteur(s): K.Fawzi

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..