Oran , Le centre-ville et le relogement au cœur des priorités locales

Liberte; le Mercredi 24 Decembre 2014
123322

Métropole comparée injustement à la ville espagnole de Barcelone, Oran sombre dans l’anarchie de la circulation, l’incivisme, la violence urbaine, la laideur et l’oisiveté.
Le centre-ville d’Oran est sale, c’est le constat amer du wali. “A part le boulevard de la Soummam, le centre-ville d’Oran est sale et crasseux”, s’insurge le wali face aux élus de la ville. En effet, le centre-ville, véritable vitrine commerciale d’Oran, mérite un effort supplémentaire. Du coup, une opération de nettoyage des espaces, ravalement et embellissement des façades des commerces, élimination de l’affichage sauvage, remise en état des ruelles et collecte renforcée des ordures ménagères, entre autres actions, sont à prévoir. Métropole comparée injustement à la ville espagnole de Barcelone, Oran sombre dans l’anarchie de la circulation, l’incivisme, la violence urbaine, la laideur et l’oisiveté. Mais chaque mal à ses origines. La présentation du budget primitif de 2015 par le maire d’Oran en a surpris plus d’un : “Le BP s’élève à 5,88 milliards de dinars dont 80% (4,8 milliards DA) sont destinés au fonctionnement (salaires et charges obligatoires). Il reste 1,08 milliard DA pour l’équipement.” La prise en charge des besoins des 1,5 million d’habitants ne peut être satisfaite avec 1,08 milliard de DA. En fait, la commune ne vit que des aides de l’Etat, telle une petite commune rurale de la wilaya. Avec 7532 employés dont 5028 titulaires, et bientôt la titularisation de 1392 saisonniers, Oran n’arrive pas à améliorer ses recettes fiscales ni à satisfaire les priorités de ses habitants et visiteurs. La wilaya, la DTP, Oran propreté, la direction du commerce et la chambre ont pris l’engagement d’accompagner l’APC dans cette grande opération de toilettage. Par ailleurs, concernant les opérations de relogement, “98% des projets de logements du quinquennat 2010/2014 sont lancés. 20% sont achevés, 78% en cours de réalisation et seulement 2% restent à réaliser, et qui seront bientôt lancés. Il s’agit des 1252 logements publics locatifs au profit des résidents de Bâtimet Taliane qui seront réalisés sur le site de la base de vie de Batior. Les deux entreprises réalisatrices du projet viennent d’être installées”, a affirmé le DG de l’office de promotion et de la gestion immobilière de la wilaya d’Oran, M. Saber. La part du lion est revenue à la daïra d’Oued Tlélat avec un quota de 16 300 logements lancés, suivie de Bir El-Djir avec 8870 unités, alors que 704 logements sont en cours d’achèvement et leur distribution est imminente. Si la priorité est donnée aux détenteurs de préaffectations, puisque seuls 1652 bénéficiaires sur les 6034 ont été relogés, ceux du vieux bâti inquiètent les autorités. “Nous devons en parallèle accélérer la cadence pour les sites qui ne sont pas destinés aux détenteurs de préaffectation. L’hiver est là, et le risque d’effondrement du vieux bâti n’est pas écarté”, donne instruction le wali aux responsables de l’OPGI. Le relogement se fera dès janvier 2015 en commençant par le site de Gdyel et celui des 100 logements dans le cadre du RHP à Toumiat. En février, ça sera au tour des 618 logements du site 700 d’Oued Tlélat et 120  à Gdyel. De mars à juin, les sites restants seront réceptionnés et distribués.

N. B.

Categorie(s): ouest

Auteur(s): BENABBOU Noureddine

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..