ORAN, Les clubs de chicha menacés de fermeture

Liberte; le Lundi 12 Janvier 2015
3

Devenue en quelques années un véritable phénomène de société séduisant les jeunes dès 15 ans, la chicha ou encore le narguilé est un produit estampillé “branché”  dans des clubs et cafétérias-chicha, les restaurants ou encore dans les établissements hôteliers d’Oran. Quand on sait qu’il existe 44 lieux ayant fait de la consommation de la chicha une spécialité, ce tabac proposé  aux clients et se déclinant sous différents parfums, va-t-il vivre ses derniers moments à Oran au nom de la préservation de la santé publique ?  C’est du moins ce qui est pressenti avec le lancement depuis hier d’une campagne de sensibilisation initiée par la direction de la santé d’Oran (DSP) en collaboration avec les agents de la direction du commerce. Une campagne de sensibilisation et d’information qui devrait être suivie de mesures cœrcitives et des arrêtés de fermeture si les patrons des clubs et cafés-chicha refusent de se plier à la réglementation interdisant  de fumer dans les espaces publics. La cellule de communication de  la DSP rappelle le décret exécutif du 29 septembre 2001, interdisant de fumer dans les lieux publics. Plus dangereux que le tabac ordinaire, nous dit- on, la consommation du narguilé pourrait être la principale cause de l’explosion des cas de cancer du poumon, de la bouche,  des hépatites virales dans les 10 prochaines années, tout comme il serait un vecteur de prolifération de maladie : “Fumer du narguilé en groupe et se passer l’embout d’une bouche à l’autre pourrait aussi provoquer la prolifération de la tuberculose et autres infections virales”, expliquent nos interlocuteurs. En termes de nuisance et de danger, une bouffée de chicha équivaudrait à la consommation d’un paquet de cigarettes. Ce qui inquiète les autorités sanitaires c’est la  consommation du narguilé chez les jeunes garçons et jeunes filles dès le CEM, d’où également cette campagne de sensibilisation qui va être appuyée par des éléments de la sûreté de wilaya chargés de protéger les agents des équipes mixtes qui depuis hier doivent  investir les 44 lieux de consommation de chicha.

D. L.

Categorie(s): ouest

Auteur(s): LOUKIL D

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..