ORAN, ZET de Mers El-Hadjadj : un projet mort-né !

Liberte; le Jeudi 27 Novembre 2014
123299

“La superficie initiale était de 410 ha, mais aujourd’hui ce n’est plus le cas”, dira le maire de Mers El-Hadjadj. Du coup, l’assistance exige une enquête.

Annoncé en grande pompe en 2008, le projet de la zone d’expansion touristique de Mers El-Hadjadj, ex-Port-aux-poules, une localité balnéaire, n’arrive pas à voir le jour. Lors de la présentation de la 3e étape du projet d’aménagement proposée par le bureau d’études pour une estimation financière de 20 milliards de centimes, les intervenants ont mis à nu un projet mort-né, selon les termes du chef de daïra de Bethioua.
En effet, l’étude proposée n’a convaincu personne puisque l’assiette d’aménagement ne dépasse guère les 18 ha (sur les 410 ha) dont 4 ha sont des propriétés privées, et où les infrastructures proposées assurent une activité touristique de deux mois seulement, soit la saison estivale. “La superficie initiale était de 410 ha, mais aujourd’hui ce n’est plus le cas”, dira le maire de Mers El-Hadjadj. Du coup, l’assistance exige une enquête sur la partie dilapidée de l’assiette de la ZET puisque certains parlent déjà des 270 ha restants.
De son côté, le SG de la wilaya a mis le doigt sur les insuffisances de l’étude présentée de ce grand projet environnemental qui sert de devanture à la wilaya d’Oran et qui se situe dans un carrefour stratégique menant vers 4 wilayas de l’ouest du pays. D’autre part, l’APW s’inquiète de la pollution puisque la ZET est mitoyenne avec deux complexes industriels polluants, celui du dessalement de l’eau de mer et le second de production d’ammoniac. En aparté, un cadre d’Etat n’a pas mâché ses mots : “Si on veut une ZET de cabarets et night-club, je refuse catégoriquement de transformer un espace naturel, poumon d’une partie de la wilaya d’Oran, en un espace de jeux et de nuisance”. Quant au 2e site, la ZET de Aïn El-Franine, le représentant du wali a soulevé un point juridique. “Pour l’espace forestier, il faut un décret présidentiel pour toute expropriation. Sans ce permis, nous ne pouvons entamer un débat inutile”, a déclaré le SG de la wilaya d’Oran en clôturant le débat. Notons que la forêt en question dépasse les 87 ha.

N. B.

Categorie(s): ouest

Auteur(s): BENABBOU Noureddine

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..