Paysagistes, architectes et urbanistes indignés, La dictature du palmier !

Liberte; le Lundi 19 Janvier 2015
3

Paysagistes, architectes, urbanistes, écolos et les Verts oranais fustigent les pouvoirs publics qui persistent “à planter des arbres sur des trottoirs d’1,5 m de large alors que la partie inférieure d’un arbre peut atteindre plusieurs mètres de diamètre, fait savoir une architecte avant d’ajouter que “nous sommes sous la dictature du palmier bien qu’il ne soit pas un arbre mais juste une plante”.
En effet, l’intervention du professeur-architecte Benkoula devant l’APW, il y a quelques mois, mérite plus d’attention de la part des décideurs. D’autre part, les décisions de construire sur des espaces protégés montrent le manque de vigilance des services concernés. “Après l’affaire de l’espace forestier près de la daïra d’Oran où le projet d’un parking était programmé, voilà qu’un projet de réalisation d’une mosquée au mont Murdjadjo sur un espace forestier classé risque de provoquer une autre polémique”, fait savoir un Oranais avisé qui a rappelé que seuls 4 espèces d’arbres ont été plantés, avant 1962, en ville où le choix de chaque espèce a été réfléchi et analysé.
Arbres arrachés, squat et dilapidation des espaces forestiers, les services des forêts font face à des actes illicites dont certains détiennent des permis de construire. Le cas de la forêt de Canastel est révélateur des difficultés rencontrées. D’autre part, la pollution fait rage dans les zones humides protégées et les espaces forestiers. Oum El-Ghellaz, Tilamine, forêt de Béthioua, Aïn El-Franine…, outre les eaux polluées, l’extension des ZET pose problème au détriment de la préservation de la nature. Que peut-on faire ? “Après la victoire des associations dans les dossiers de la forêt de Canastel et l’espace forestier de la Météo, la justice et les pouvoirs publics ont donné espoir aux défenseurs de la nature. La première a tranché et les seconds ont accepté le verdict”, confie un jeune fellah. Cependant, l’extension des PDAU des 26 communes de la wilaya d’Oran devront prendre en compte les espaces protégés.

N. B.

Categorie(s): ouest

Auteur(s): BENABBOU Noureddine

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..