Plusieurs ministres étaient à Annaba, hier, pour son inauguration, Démarrage de l’usine Cital d’assemblage et de maintenance de tramways

Liberte; le Mercredi 13 Mai 2015
110659

Il y avait beaucoup de monde, hier, à l’usine Cital d’assemblage et de maintenance de tramways d’Annaba, où a eu lieu l’inauguration du site en présence du ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, et de son homologue algérien, Ramtane Lamamra. Ont également assisté à cette cérémonie Abdesselam Bouchouareb et Amar Ghoul, aux côtés de Bernard Émié, l’ambassadeur de France à Alger, et des P-DG des entreprises Alstom, EMA et Ferrovial, les trois actionnaires dans la joint-venture Cital. En parfait hôte, Gilles Esprit, le président de la toute nouvelle société, a présenté à l’assistance les grandes lignes du programme ambitieux de développement de cette infrastructure, qui est présentée comme un nouveau fleuron de l’industrie algérienne à même de créer des richesses tout en offrant des emplois à plus de 1 500 personnes dans un avenir immédiat. C’est sur ces deux perspectives prometteuses justement que les deux ministres des Affaires étrangères ont axé leur discours lorsqu’ils ont été invités à prendre la parole après la visite du site. Se félicitant de l’opportunité de la joint-venture ainsi concrétisée avec Alstom, Ramtane Lamamra a affirmé que cette réalisation ouvre des débouchés immenses à l’Algérie dans le secteur du transport ferroviaire, notamment dans la diversification de la fabrication d’autres types d’équipements, tels que les autorails et les rames de métro, et permet de développer le domaine du ferroutage. Après avoir remercié les ministres et les opérateurs algériens pour la confiance qu’ils ont placée en Alstom, le ministre français a indiqué que ce nouveau partenariat favorisera de nombreuses formations et des échanges enrichissants entre l’usine d’Annaba et les usines sœurs existant en France et ailleurs. “Ça, c’est le présent, mais c’est aussi l’avenir, et Alstom sera appelée à participer au développement du transport en Algérie”, dira-t-il, rappelant qu’il existe un important programme pour le développement des infrastructures à travers l’Algérie avec la création de trains intervilles et interrégionaux, de même qu’il est prévu d’élargir l’utilisation des tramways à de nombreuses wilayas du pays. Intervenant à son tour, le ministre des Transports, Amar Ghoul, annoncera que l’État s’est officiellement engagé pour la création, à très court terme, de 12 500 km de rail moderne, électrifié et à double voie.

A. A

Categorie(s): actualité

Auteur(s): Ahmed Allia

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..