Pour combler le déficit en enseignants de la langue française, Benbouzid annonce des contrats aux futurs bacheliers

Liberte; le Mardi 14 Mars 2006
3

Le ministre a appelé, hier, à Ghardaïa, les parents d’élèves de la région à laisser leurs filles poursuivre leurs études.Le ministre de l’éducation nationale, M. Boubekeur Benbouzid, a déclaré, hier, à Ghardaïa, que son département ministériel “introduira prochainement, pour résorber le déficit en enseignants de la langue française, la formule de recrutement par contrat au profit des futurs bacheliers”. “Ce recrutement constitue une solution pour parer au déficit enregistré dans l’encadrement de l'enseignement de la langue française”, constaté dans plusieurs wilayas du pays, a précisé le ministre, ajoutant que chaque bachelier désirant enseigner le français signera un contrat lui garantissant un poste de travail dans sa wilaya à la fin de son cursus universitaire. Abordant le problème de la violence dans les établissements scolaires, il a annoncé “la mise en place, prochainement, d’un système préservant les établissements scolaires, les élèves et les enseignants de toutes formes de violence”. Le fléau de la violence dans l’école, a précisé  Benbouzid, “sera pris en considération par la conférence nationale sur la gestion des établissements qui se tiendra samedi prochain à Alger”. Cette conférence nationale doit mettre en place un système de gestion avec la participation des élèves, des parents d’élèves et l’encadrement scolaire pour créer une symbiose dans nos établissements et éviter toute forme de violence et déviation, a expliqué le ministre.Dans son intervention devant les responsables locaux de la wilaya de Ghardaïa, le ministre de l’éducation a réaffirmé le principe indéniable de la démocratisation de l’enseignement en Algérie avec une amélioration qualitative qui va dans le sens de la modernité. Dans ce sens, il a indiqué que “l’État a déployé des efforts considérables pour rapprocher l’école des élèves et réduire le nombre d’occupation à 28 élèves par classe”, ajoutant que des internats nomades et des écoles mobiles ont été créés pour permettre à l’enfant d’accéder à la connaissance. Le ministre a appelé, en outre, les parents d’élèves de la région à laisser leurs filles poursuivre leurs études ajoutant que son ministère a créé, dans plusieurs localités, des établissements “multicycles” pour permettre aux filles des régions les plus éloignées de poursuivre leurs études. R. N.

Categorie(s): actualité

Auteur(s): Rédaction nationale

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..