Pour lutter contre la reprise de l’inflation, La Banque d’Algérie poursuit la résorption de l’excès de liquidités

Liberte; le Dimanche 17 Mai 2015
110701

La Banque d’Algérie poursuit son action de résorption de l’excès de liquidités sur le marché monétaire par la mise en œuvre des instruments indirects de la politique monétaire. “Le montant absorbé au titre de la reprise de liquidités par appels d’offres avait atteint 1 054,5 milliards de dinars à fin mars 2015 contre un montant de 1 207 milliards de dinars à fin février 2015, soit un recul de 152,5 milliards de dinars”, a indiqué la Banque d’Algérie. Les encours des reprises de liquidités à 7 jours, 3 mois et 6 mois s’élèvent respectivement à 700,5 milliards de dinars, 275 milliards de dinars et 79 milliards de dinars. Par ailleurs, la facilité de dépôt souscrite par les banques a enregistré une baisse de près de 114 milliards de dinars, passant de 184 milliards de dinars à fin février 2015 à 70 milliards de dinars à fin mars 2015.
Pour rappel, la Banque d’Algérie, dans le cadre de la préservation de la stabilité monétaire, résorbe de manière effective l’excès de liquidités sur le marché monétaire et contribue ainsi au contrôle de l’inflation, au moyen d’instruments de politique monétaire appropriés (reprises de liquidités, facilités de dépôts à 24 heures et réserves obligatoires). Dans son dernier rapport sur les tendances monétaires et financières au cours du 4e trimestre, la Banque d’Algérie a évoqué une reprise manifeste de l’inflation au 2e semestre 2014 où la dynamique des prix à la consommation a été haussière à partir de septembre. Selon l’Office national des statistiques (ONS), au mois de mars 2015 et par rapport au même mois de l’année 2014, la croissance des prix à la consommation était de 5,5%. Le rythme d’inflation en glissement annuel a grimpé à 4,1% en mars 2015, contre 3,7% en février dernier. La Banque d’Algérie indique que le marché monétaire interbancaire continue d’être marqué par des demandes exprimées sur le segment des opérations au jour le jour et à terme. L’encours sur ce marché a atteint 315,5 milliards de dinars à fin mars 2015 contre
245,5 milliards de dinars à fin février 2015, soit une augmentation de près de 70 milliards de dinars. L’activité du marché des valeurs d’État a enregistré, également, une tendance haussière de 34 milliards de dinars. L’encours des valeurs d’État émis par voie d’adjudication sur le marché monétaire a atteint 771 milliards de dinars à fin mars 2015 contre
737 milliards de dinars à fin février 2015. Les taux d’intérêt et les taux de rendement annuels moyens pour les différentes catégories des titres de l’État ont varié de 0,42% à 0,46% pour les bons du Trésor à court terme (BTC) 13 et 26 semaines, de 1,58% à 1,84% pour les bons du Trésor assimilables (BTA) 1 à 5 ans, et de 2,42% à 3,82% pour les obligations assimilables du Trésor (OAT) 7 ans à 15 ans en fin de période. La Banque d’Algérie annonce qu’elle maintient son rythme et ses conditions d’intervention sur le marché monétaire. Les taux appliqués aux opérations de reprise de liquidités à 7 jours, 3 mois et 6 mois et de la facilité de dépôt à 24 heures rémunéré par la Banque d’Algérie restent fixés respectivement à 0,75%, 1,25%, 1,50% et 0,30%. Les taux d’intérêt au marché monétaire interbancaire se sont négociés durant cette période dans une fourchette comprise entre 0,34375% et 0,78125% pour des maturités allant de 24 heures à 7 jours.

M. R.

Categorie(s): actualité

Auteur(s): Rabhi Meziane

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..