Procès ABM-DGSN, Les 25 accusés confortent Chouaïb Oultache

Liberte; le Samedi 23 Mai 2015
3

Le procès ABM-DGSN, entamé il y a plus de deux jours, se poursuivra demain dimanche avec l’audition des témoins, le réquisitoire du procureur suivi des plaidoiries des avocats de tous les accusés. L’audience de jeudi a été marquée par l’intervention des 25 accusés et témoins qui ont tous conforté Chouaïb Oultache, ex-chef de l’unité aérienne de la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN).
“À aucun moment, Chouaïb Oultache, en sa qualité de président de la commission technique de modernisation de la Sûreté nationale, n’a tenté d’influencer ou d’interférer dans les décisions de la commission des marchés pour favoriser ABM, où son gendre exerce en qualité de directeur adjoint, en lui attribuant les deux marchés d’acquisition de consommables informatiques et d’onduleurs”, ont souligné la plupart des accusés.
Le juge qui a longuement expliqué, sur la base des rapports en sa possession, que les deux marchés sont entachés d’irrégularités, a trouvé devant lui des accusés sûrs d’eux, niant en bloc les accusations portées contre eux et contre Oultache.
Fettane Abdelhakim, chef du bureau des marchés publics à la DGSN, a indiqué que l’“un des marchés pour l’acquisition de consommables a été attribué suivant la réglementation et il est conforme à la loi, sinon il n’aurait jamais été approuvé par la commission nationale des marchés publics”.
Oultache explique lui aussi que “la procédure des deux marchés s’est faite dans les règles rejetant par la même occasion un quelconque conflit d’intérêts”, précisant que durant sa carrière professionnelle, il a eu à gérer des centaines de marchés publics moyennant des centaines de millions de dollars sans commettre la moindre faute. “Pourquoi voulez-vous que je me trompe maintenant pour ces deux marchés de moindre envergure qui entrent dans le cadre de la modernisation de la DGSN et qui ont reçu l’aval de la direction générale ?”, a-t-il dit. Et d’ajouter : “Le marché relatif à l’achat de plus de 2 300 consommables informatiques a été arraché par une entreprise spécialisée dans le domaine qui l’a confié à ABM, son distributeur exclusif en
Algérie, après accord de la DGSN.” Quant à Yahiaoui Abdelmadjid, le deuxième accusé dans l’affaire, il a rejeté toutes les accusations retenues contre lui, précisant qu’il n’a jamais été mis au courant de son installation à la tête de la commission technique de modernisation du corps de la Sûreté nationale. Le procureur s’est demandé pourquoi le marché portant sur l’acquisition des consommables informatiques a été attribué de gré à gré à ABM qui n’avait aucun monopole du marché, alors que le deuxième marché relatif aux onduleurs a été arraché par ABM par le biais d’un avis d’appel d’offres duquel un concurrent s’est trouvé évincé. Le juge a, lui aussi, estimé que l’un des marchés aurait pu être annulé, au regard des infractions constatées, s’il n’y avait pas eu l’intervention d’Oultache. Ce dernier se défend et demande au juge de lui démontrer les fautes commises par la commission. “On a monté cette affaire juste pour me faire condamner à mort dans un autre procès”, ajoute-t-il, demandant au juge d’épargner les autres accusés. “Laissez ces cadres tranquilles. Parmi eux, il y a des diplômés de grandes écoles qui ont tout donné à ce pays, je suis prêt à tout endosser et à me défendre, mais de grâce, laissez ces pères de famille”, martèle-t-il encore. Pour rappel, les 25 accusés déjà condamnés de 1 à 5 ans de prison ferme sont poursuivis dans cette affaire pour les chefs d’accusation de “passation de marchés publics en violation de la législation”, “dilapidation de deniers publics”, “trafic d’influence”, “faux et usage de faux”, “implication dans la dilapidation et négligence manifeste ayant mené à la déperdition de fonds publics”.

M. T.

Categorie(s): actualité

Auteur(s): Madjid T

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..