Projet du CET de Bouguirat à Mostaganem , La population conteste le site d’implantation

Liberte; le Mercredi 4 Mars 2015
123426

La directrice de l’environnement de la wilaya a peiné à convaincre ses interlocuteurs, dont les membres de l’association locale de protection de l’environnement.

Jeudi dernier, la directrice de l’environnement de la wilaya, accompagnée du directeur du centre d’enfouissement technique de Sor, a fait le déplacement au siège de la daïra de Bouguirat, devant lequel s’est tenu un imposant sit-in des habitants riverains du site d’implantation du centre d’enfouissement technique (CET) en projet qui devrait recevoir les ordures des quatre communes que compte la daïra. En présence du chef de daïra et des présidents d’APC de Bouguirat et Sirat, elle a peiné à convaincre ses interlocuteurs, dont les membres de l’association locale de protection de l’environnement notamment, au point qu’elle a dû céder aux doléances de la population sollicitant l’implantation dans un autre endroit que celui retenu pour le moment. “Dans une daïra manquant de tout et de tout temps marginalisée en matière de développement, qui demeure en quête cruciale de projets générateurs d’emplois et de richesses, il ne manquait que cela !”, tel est le commentaire qui revient depuis que la rumeur colportée localement persiste à “faire de Bouguirat le réceptacle de la saleté et des ordures de la ville de Mostaganem”. Coïncidant surtout avec un profond malaise social couvant, conjugué à l’annonce en grande pompe d’un grandiose projet d’aménagement de la façade maritime sur une vingtaine de kilomètres de part et d’autre du chef-lieu de la wilaya, ce fut la goutte qui a fait déborder le vase. Les contestataires n’expriment aucune opposition quant à la réalisation d’un tel projet sur le territoire de la daïra. C’est plutôt le site d’implantation du centre, abritant actuellement une vaste décharge contrôlée située sur les hauteurs des agglomérations de Bouguirat et Sirat, qui demeure contesté. Outre la proximité immédiate des habitants riverains et de l’importante voie de communication qu’est la RN23, le site est vivement décrié eu égard au risque réel de la contamination de la nappe phréatique et de la propagation des odeurs nauséabondes et particulièrement incommodantes. Il n’y a pas si longtemps, à l’initiative du wali, il fut question de la fermeture de ladite décharge contrôlée en vue de sa délocalisation sur un autre site. Alors qu’il était en bonne voie, le projet a finalement été abandonné, dès lors que nombre d’habitants riverains se sont manifestés, en demandant des dédommagements pour l’expropriation de leur terrain. Le dernier mot a été laissé au chef de l’exécutif de la wilaya. Tel que suggéré par les contestataires, consentira-t-il à autoriser une nouvelle étude technique en vue de réaliser ce CET sur les immenses étendues d’El-Elb, autrefois marécageuses puis desséchées, réchauffement climatique oblige ? Affaire à suivre…

M. O. T.

Categorie(s): ouest

Auteur(s): M. OULD TATA

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..