Quatre jours après l’assassinat d’un jeune devant l’hôpital, La tension toujours perceptible à Tizi Ouzou

Liberte; le Dimanche 12 Mars 2006
3

Hier encore, quatre jours après l’assassinat du jeune T. Mohamed devant l’hôpital de Tizi Ouzou, la tension est toujours perceptible dans le quartier les genêts où les habitants ont procédé, pour la deuxième journée consécutive, à la fermeture du grand boulevard menant du centre-ville vers la Nouvelle-Ville.Il était environ 14h lorsqu’un groupe de jeunes dudit quartier commencèrent à barricader la route avec des lampadaires arrachés sur les lieux, des pierres et des pneus auxquels ils ne tarderont pas à mettre le feu. Des policiers en civil étaient présents sur les lieux, se contentant d’observer la scène de loin. Le même scénario s’est produit déjà la veille au retour de l’enterrement du jeune T. M., assassiné par un individu que la police a déclaré avoir identifié.En début de soirée, la tension qui régnait depuis la fin de la matinée dans le quartier Les Genêts a finalement éclaté en émeute entre les manifestants qui ont procédé à la fermeture de la circulation du boulevard de l’hôpital et les policiers qui ont tenté, mais en vain, sa réouverture. Aucun blessé et aucune arrestation ne sont jusque-là enregistrés.S. LESLOUS

Categorie(s): actualité

Auteur(s): Rédaction nationale

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..