Rabah Madjer s’exprime sur l’équipe nationale des années 1980 , “On ne connaissait même pas le dopage à notre époque”

Liberte; le Mardi 20 Decembre 2011
3

La star du football national, Rabah Madjer, n’apprécie pas la politique actuelle de la Fédération algérienne de football. En visite à Mila, avant-hier, en sa qualité d'ambassadeur de bonnes intentions de l'Unesco, Madjer a défendu le retour à l'ancienne politique qui donnait la primauté aux joueurs locaux. “Depuis près d'une dizaine d'années, on ne cesse de favoriser les footballeurs algériens évoluant à l'étranger au détriment de ceux du championnat national. Or, cette politique n'a  pratiquement rien donné. Bien au contraire, elle a été la cause directe de toute la déroute actuelle du ballon rond dans notre pays”, dira-t-il. Faisant allusion à la légendaire EN de football des années 1980, il ajoutera que “le mouvement sportif national, en général, et le football, en particulier, ne doivent leurs succès et leur grandeur des années 1980 que grâce aux athlètes locaux. Aussi, si un jour j'arrive à la tête de la FAF, je commencerai par réformer de fond en comble sa politique actuelle”.S'exprimant sur le cas des enfants nés malades de certains de ses anciens coéquipiers, Madjer révèle que ni lui ni aucun de ses anciens coéquipiers n'avaient jamais pris de produits dopants, comme le laissent entendre certains commentaires de la presse étrangère notamment. “On ne connaissait même pas le dopage à notre époque”, s'est-il défendu. “Tout ce qu'on prenait, ce sont des vitamines qu'on trouve dans toutes les pharmacies et qui ne sont nullement prohibées.”Kamel BOUABDELLAH

Categorie(s): actualité

Auteur(s): Rédaction nationale

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..