Rapport sur l’activité industrielle durant le 2e trimestre, Difficultés dans le recrutement de l’encadrement et augmentation de l’absentéisme

Liberte; le Dimanche 11 Decembre 2011
3

L'activité industrielle a repris au 2e trimestre 2011 dans les secteurs public et privé qui ont utilisé leurs capacités de production à plus de 75%, ont indiqué les résultats d'une enquête d'opinion réalisée auprès des chefs d'entreprise par l'Office national des statistiques (ONS).    L'enquête, qui porte sur le type et le rythme de l'activité industrielle, a été rendue publique, hier, par l’APS. Elle révèle que près de 41% du potentiel de production du secteur public et 70% du secteur privé ont utilisé leurs capacités de production à plus de 75%.Cette tendance haussière de la production industrielle devrait se poursuivre durant les mois prochains, selon les chefs d'entreprise du secteur public, alors que ceux du privé prévoient une légère baisse, selon l'enquête qui a touché 740 entreprises dont 340 publiques et 400 privées.Les patrons des deux secteurs misent, pour les mois prochains, sur des hausses pour la demande des produits fabriqués, des effectifs et une stabilité des prix de vente, selon la même source. L'enquête relève que le niveau d'approvisionnement en matières premières reste inférieur aux besoins exprimés, selon près de 56% des industriels publics alors que pour le secteur privé, il reste stable, selon la majorité des personnes enquêtées. En conséquence, plus de 52% du potentiel de production du secteur public a enregistré des ruptures de stocks ayant causé des arrêts de travail supérieurs à 10 jours pour la majorité des entreprises concernées. Sur un autre plan, près de 73% du potentiel de production du secteur privé et plus de 4% du public ont enregistré des pannes d'électricité, ayant provoqué des arrêts de travail de moins de 6 jours pour la majorité des entreprises concernées des deux secteurs. Selon l'enquête, les patrons des deux secteurs ont déclaré que l'approvisionnement en eau a été suffisant durant le 2e trimestre 2011, relevant par ailleurs, une augmentation de la consommation d'énergie.Malgré une hausse des prix de vente, la demande en produits fabriqués a continué sa tendance haussière durant cette période de référence et près de 97% des représentants du privé et seulement 16% de ceux du public ont déclaré avoir satisfait toutes les commandes reçues. Cependant, plus de 93% des patrons publics et 51% du privé ont des stocks de produits fabriqués, situation jugée “normale” par la plupart des chefs d'entreprise des deux secteurs.Quant aux effectifs, ils continuent de chuter en raison des départs volontaires et à la retraite non remplacés, selon les représentants du secteur public. En revanche, ils ont augmenté, selon le privé, précise l'enquête de l'ONS. Par ailleurs, près de 39% des chefs d'entreprise du public et plus de 44% de ceux du privé jugent que le niveau de qualification du personnel reste “insuffisant”. Plus de 24% des représentants du secteur public et 44% de ceux du privé déclarent, en outre, avoir trouvé des difficultés à recruter surtout le personnel d'encadrement et de maîtrise.Le taux d'absentéisme reste supérieur durant le 2e trimestre 2011 par rapport au précédent, selon près de 24% des chefs d'entreprise publique et 20% de ceux du privé. Plus de 13% du potentiel de production du secteur public a enregistré des arrêts de travail en raison de conflits sociaux, mais restent inférieurs à 6 jours pour la majorité des concernés, selon l'enquête. Pour le 2e trimestre 2011, la trésorerie des entreprises est jugée “bonne”, selon plus de 60% des gestionnaires du secteur public, mais reste “mauvaise” selon près de 13% de ceux du privé. En outre, “l'allongement des délais de recouvrement des créances, les charges élevées et le remboursement des emprunts continuent d'influer sur la situation de la trésorerie des entreprises”, avertit l'enquête. Ainsi, près de 51% du potentiel de production du secteur public et plus de 66% de celui du privé ont eu recours à des crédits bancaires, et seulement 10% des chefs d'entreprise du public et plus de 9% de ceux du privé ont trouvé “des difficultés à les contracter”, relève l'enquête. Par ailleurs, l'enquête précise que plus de 71% du potentiel de la production du secteur public et 35% de celui du privé ont connu des pannes d'équipements dues essentiellement à leur vétusté, selon les représentants des deux secteurs.R. E./APS

Categorie(s): actualité

Auteur(s): Rédaction nationale

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..