Regroupement des gestionnaires de la santé à Blida, Les gestionnaires des hôpitaux demandent plus de prérogatives

Liberte; le Samedi 1 Avril 2006
3

Une gestion performante des hôpitaux pour une meilleure prise en charge des malades est la recommandation formulée à l’issue de la rencontre nationale des gestionnaires de la santé qui s’est déroulée, jeudi dernier, au foyer régional de la Ire Région militaire de Blida. Cette séance de travail, organisée par le Syndicat national des gestionnaires de la santé (SGS) dans le cadre de la célébration de la Journée nationale du gestionnaire, était placée sous le thème “Le gestionnaire et le malade”.Le secteur public de la santé est riche en ressources humaines et moyens matériels. Cependant, le statut juridique et le mode de gestion des hôpitaux en cours actuellement ont montré leurs limites. La rigidité des textes qui régissent les hôpitaux, qui sont des établissements publics à caractère administratif (EPA), impose des contraintes inadaptées aux mutations socioéconomiques que connaît le pays et à la forte demande qualitative des soins.Dans ce cadre trop restrictif, le gestionnaire de la structure de santé ne bénéficie d’aucune marge de manœuvre nécessaire au meilleur développement de sa structure et des activités médicales. Quels meilleurs choix pour alléger les lourdeurs administratives et valoriser davantage compétences et initiatives professionnelles ?Cette problématique a été débattue au cours de cette rencontre animée par des experts algériens et à laquelle M. Amar Tou, ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, a assisté.M. Zebbar Benrabah, président du SGS, dira : “La gestion optimale des potentialités, la mise en place des mesures efficaces et une économie de moyens ainsi que des ressources sont les conditions pour une meilleure prise en charge du malade.”Dans son intervention, le ministre de la Santé mettra l’accent sur la nécessité d’étoffer le staff administratif des établissements hospitaliers, de moraliser le secteur et de moderniser la gestion par une formation de haut niveau.Le représentant du gouvernement déclara : “Je me félicite de la tenue de cette rencontre, le Syndicat des gestionnaires de la santé doit multiplier ce genre de rendez-vous pour échanger, débattre et confronter les expériences. Par ailleurs, je déplore l’absence de femmes dans le corps des gestionnaires.”En marge des travaux de cette rencontre nationale des gestionnaires, une commission composée de la première promotion de l’ENA, spécialisée dans l’administration sanitaire, a proposé la création d’une association scientifique nationale qui sera chargée de débattre des multiples questions en rapport avec la problématique de gestion des hôpitaux. Cette association scientifique va mener une réflexion sur les aspects de projet d’établissement, la comptabilité analytique, la contractualisation et les manuels de gestion.M. Achouri

Categorie(s): actualité

Auteur(s): Rédaction nationale

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..