Relations algéro-françaises, Fabius aujourd’hui à Alger pour des projets de partenariat

Liberte; le Mardi 12 Mai 2015
110652

La réunion du Comité mixte économique algéro-français sera consacrée au transport, à l’habitat et à l’agroalimentaire.
Le ministre de l’Industrie et des Mines, Abdessalem Bouchouareb, coprésidera, aujourd’hui à l’hôtel El-Aurassi à Alger, en compagnie du ministre des Affaires étrangères et du Développement international français, Laurent Fabius, la réunion d’évaluation d’étapes du Comité mixte économique algéro-français (Comefa), en présence de Ramtane Lamamra, ministre des Affaires étrangères, annonce le ministère de l’Industrie et des Mines.
“Cette réunion sera consacrée à trois secteurs prioritaires : le transport, le logement et l’habitat, l’agroalimentaire. Elle sera suivie de la signature de plusieurs accords”, selon l’ambassade de France en Algérie. “D’ici à la prochaine session du Comefa, prévue en octobre 2015 en France et à la prochaine réunion du Comité intergouvernemental de haut niveau (Cihn) prévue fin 2015 en Algérie, la France et l’Algérie ont exprimé la volonté d’approfondir leur partenariat dans tous les domaines et de travailler sur d'autres projets communs dans l’industrie, les énergies renouvelables, ou encore le tourisme notamment”, indique l’ambassade de France dans un communiqué. Ce dernier ajoute que “M. Laurent Fabius se rendra également à Annaba pour participer à l'inauguration de l'usine Cital (tramways), fruit d'un partenariat franco-algérien entre l'entreprise Alstom et les entreprises algériennes EMA et Ferrovial. Ce projet constitue, dans le domaine des transports, et après l’inauguration de l’usine Renault de Oued Tlélat (Oran), le 10 novembre dernier, un nouvel exemple phare du partenariat industriel franco-algérien, avec ses retombées positives en Algérie en termes d’emploi, de production et de transfert du savoir-faire”.
Pour rappel, le ministre de l’Industrie et des Mines, lorsqu’il a rencontré en mars dernier Jean-Louis Bianco, ancien ministre représentant spécial du ministre français des Affaires étrangères et représentant spécial pour les relations algéro-françaises, avait affirmé que tous les projets de partenariat économique et industriel signés entre l’Algérie et la France “évoluent de manière très satisfaisante”. Jean-Louis Bianco avait indiqué que “les litiges et les difficultés du passé sont en voie d’apaisement”. M. Bouchouareb avait précisé que ce sont des problèmes qui ont été soulevés dans la mise en œuvre de certains accords et relations, citant, entre autres, Air France, Aigle Azur et les différends qu’a connus l’Agence nationale d’études et de suivi de la réalisation des investissements ferroviaires (Anesrif) avec des entreprises françaises. “Pour la majorité, nous avons trouvé des solutions nécessaires. Certaines sont exécutées, d’autres sont en cours d’exécution”, avait ajouté M. Bouchouareb.
Sur les 56 projets de partenariat identifiés soumis aux partenaires français, certains sont déjà réalisés. D’autres en cours de réalisation.
Des négociations sont en cours entre le groupe industries métallurgiques et sidérurgiques et Air Liquide. Selon les Douanes françaises, les exportations françaises vers l’Algérie ont enregistré, en 2014, une progression de 4,2% (contre une régression de 6,9% en 2013) pour atteindre 6,16 milliards d’euros. Premier partenaire commercial de la France sur le continent africain, l’Algérie maintient en 2014 sa position de troisième marché pour les exportations françaises hors pays de l’OCDE, après la Chine et la Russie, devant la Turquie.
Selon les statistiques douanières algériennes, la part de marché de la France s’affiche en recul de -1,44 point, à 11,39%, avec des importations algériennes en provenance de France en baisse de -2,84%. La France a perdu sa place de premier fournisseur de l’Algérie au profit de la Chine.

M. R.

Categorie(s): actualité

Auteur(s): Rabhi Meziane

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..