Rencontre Internationale portant sur le patrimoine bâti à Tizi Ouzou, Dévalorisation des matériaux locaux au profit des matériaux industriels

Liberte; le Lundi 18 Mai 2015
110731

La maison de la culture Mouloud-Mammeri de Tizi Ouzou abrite, depuis hier, et ce, jusqu’à aujourd’hui, dans le cadre du mois du patrimoine, une rencontre intitulée “Le patrimoine bâti, entre expression culturelle et ressource territoriale” à laquelle ont pris part de nombreux universitaires algériens et étrangers.
Mme Yasmine Terki, directrice du Centre national du patrimoine bâti en terre (Cap-Terre), a expliqué à l’auditoire la mission et les objectifs du Cap-Terre dans la protection et la sauvegarde du bâti réalisé avec des matériaux locaux.
Mme Terki relèvera malheureusement la dévalorisation des matériaux locaux au profit des matériaux industriels. C’est pourquoi, a-t-elle souligné, le ministère de la Culture a procédé à la création d’un établissement  public en charge de la réhabilitation de l’image des architectures de terre : le Cap-Terre. Elle citera, par ailleurs,  la “négligence” des centres de formation professionnelle et des universités qui n’incluent pas dans leurs programmes l’utilisation des matériaux locaux.
La deuxième intervenante à la séance d’hier, à savoir Mme Malika Ahmed Zaïd-Chertouk, directrice du laboratoire Réformes économiques et dynamiques locales (Redyl), à l’université
Mouloud-Mammeri de Tizi Ouzou,
a évoqué “l’architecture vernaculaire et ethno-écosystème traditionnel en Kabylie et le rôle de la puissance publique dans la protection de ce patrimoine bâti”.  
De son côté, Atek Samir, architecte, enseignant et chef du département architecture, a présenté une communication intitulée “La Kabylie une région à promouvoir et un patrimoine à sauvegarder comme une affirmation d’une expression identitaire”.
L’orateur indiquera qu’il est question, dans sa contribution, “de saisir la notion d’identité spatiale au sens étymologique du terme, dans la région de Kabylie. En effet, cette dernière, qui, au-delà de ses spécificités socioculturelles, est avant tout une entité géomorphologique particulière qui correspond à une territorialisation et un découpage au sol dicté par les éléments naturels”.

K. T

Categorie(s): actualité

Auteur(s): Tighilt Kouceila

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..