Réunion de l’ABEF sur les importations de véhicules, Les opérations de leasing et pour compte propre en suspens

Liberte; le Jeudi 21 Mai 2015
110785

La réunion de l’Association des banques et établissements financiers (Abef), qui s’est tenue hier, dénote que le gouvernement n’a encore pas complètement tranché l’ensemble du dossier importation des véhicules. En effet, à l’issue de la réunion, l’Abef a informé les banques de la place que les opérations importations de véhicules particuliers, de véhicules utilitaires et d’engins roulants sous formule leasing (contrats de location au profit des entreprises, notamment des sociétés Ansej) et celles pour compte propre (un producteur par exemple qui importe un véhicule pour sa propre entreprise) sont en suspens. Elles seront libérées avec la promulgation prochaine d’un texte du ministère de l’Industrie et des Mines qui en précisera ses modalités d’application.
En revanche, l’Abef n’a pas apporté d’informations nouvelles quant à l’importation de véhicules. Le récent texte du ministère de l’Industrie a débloqué la situation pour les 40 000 véhicules bloqués dans les ports, suite à des opérations de domiciliation engagées entre le 23 mars et le 15 avril, date de publication de l’arrêté du 23 mars au Journal officiel. Mais “pour les nouvelles importations de véhicules, jusqu’à nouvel ordre, les banques refusent de domicilier les opérations d’importation, en l’absence d’une nouvelle homologation du concessionnaire”, confie un banquier. À moins qu’un nouveau texte réglementaire ne vienne clarifier davantage la situation.  
En d’autres termes, les opérations d’importation de véhicules — pendant cette période de flottement durant laquelle le cahier des charges qui prévoit comme disposition l’obligation pour chaque véhicule de disposer de dix équipements de sécurité : notamment 4 airbags, l’ABS, l’ESP, n’avait pas été publié —, non conformes au cahier des charges du 23 mars,  sont libérées.
Le texte du ministère de l’Industrie n’exige désormais que deux airbags : conducteur et passager et l’ABS.
Pour les nouvelles importations des concessionnaires majeurs, ceux qui ont engagé de gros montants pour l’importation de véhicules  durant la période du 23 au 15 avril, elles interviendront dans trois à six mois. D’ici là, il faudra bien que la situation soit débloquée soit par un nouveau texte moins restrictif que celui du 23 mars, soit par un nouvel agrément ou nouveau certificat de conformité plus souple.

K. R.

Categorie(s): actualité

Auteur(s): Remouche Khaled

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..