Selon les cadres de la Cash, jeudi lors d’un séminaire, “Il y a un marché pour 30 compagnies d’assurances”

Liberte; le Samedi 10 Decembre 2011
3

La compagnie d’assurances des hydrocarbures (Cash) a organisé jeudi dernier un séminaire autour des mécanismes de l’assurance et de la réassurance à l’hôtel Hilton à Alger. À cette occasion, Nacer Saïs, le P-DG de Cash-Assurances, a évoqué le marché des assurances en Algérie : “Le taux de pénétration du marché national par les assurances est faible, il est de l’ordre de 0,65%”. “Si on compare ce ratio à celui des pays développés, il est de l’ordre de 7%, ainsi il y a beaucoup à faire en matière d’assurances dans notre pays”, lance-t-il à une assistance composée essentiellement des clients de la Cash. “C’est un marché porteur qui n’est pas du tout saturé”, estime M. Saïs. Dans le même ordre d’idées, Omar Akchiche, cadre de la Cash, estimera qu’“il y a un marché pour 30 compagnies d’assurances en Algérie”. Aussi et tout en indiquant qu’il est question de 17 compagnies d’assurances nationales, M. Saïs fera remarquer que “50% du chiffre d’affaires des compagnies est réalisé par l’assurance automobile”. Dans ce cadre, M. Akchiche qui estimera qu’il est question d’une forte concurrence entre ces compagnies fera observer que la concurrence “ne se fait que sur les prix”. “Il n’y a pas d’innovation”, estime-t-il à ce sujet. Évoquant les résultats de la Cash, M. Saïs indiquera que l’année 2010, à l’instar des cinq derniers exercices, a été marquée par des performances opérationnelles en termes de valeur ajoutée qui a progressé de 21% par rapport à 2009. Avec un résultat après impôt de 666 millions DA, la Cash aura assuré à ses actionnaires un retour sur capital de 24% et une rentabilité des fonds propres de 14%, dans un contexte caractérisé à la fois par une concurrence sur les prix et un rendement médiocre de l’activité financière en raison de la faiblesse de la rémunération des placements. Selon M. Saïs, l’activité technique a donc été la principale source de la formation des résultats dégagés. Ainsi, selon lui, ces résultats cadrent parfaitement avec notre objectif stratégique qui privilégie la rentabilité au chiffre d’affaires et nous confortent dans notre démarche de sélection des risques souscrits et de prudence en termes de protection des engagements. La Cash conserve sa position sur le segment des grands risques et continue de talonner de près les compagnies traditionnelles même si elle partage avec elles l’assurance des risques du groupe Sonatrach. À ce sujet, le P-DG de la Cash notera que “la compagnie poursuit, par ailleurs, ses efforts de diversification des souscriptions en s’investissant davantage sur le segment des risques PME/PMI, avec l’objectif de se mettre définitivement à l’abri des aléas liés à la volatilité du portefeuille des grands risques”. Aussi et grâce au renforcement de son patrimoine immobilier et d’extension de son réseau commercial, la Cash a eu à ouvrir, en 2010, plusieurs nouveaux points de vente pour être représentée au niveau des principaux pôles industriels du pays. NADIA MELLAL

Categorie(s): actualité

Auteur(s): Rédaction nationale

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..