Tiaret, 20 ans de réclusion contre un meurtrier

Liberte; le Jeudi 11 Decembre 2014
123310

Devant le tribunal, l’accusé n’a pas nié totalement les faits en tentant d’éloigner la préméditation et le guet-apens qui lui sont reprochés.

Le tribunal criminel de Tiaret a condamné, mardi, B. A., 19 ans, à 20 ans de réclusion criminelle assortie d’une amende de 100 millions de centimes au profit de chacun des parents de la victime, pour l’assassinat de W. M., 22 ans, le 4 avril dernier à Tissemsilt. Selon l’arrêt de renvoi de la chambre d’accusation, le prévenu, issu d’une famille modeste, travaillait chez le père de la victime, commerçant de fruits et légumes, pour une rémunération journalière de 1000 DA.
Le jour du crime, il n’avait pas reçu sa rétribution et, en rentrant chez lui, trouve sa famille dans un besoin extrême. Cette situation le contraint alors à aller voir son employeur pour réclamer son dû, avant qu’il ne soit accueilli par le fils, W. M., qui n’avait pas apprécié sa présence devant chez lui. Une altercation verbale s’en est suivie entre eux, mais sans incident. Deux heures plus tard, B. A. revient sur les lieux pour inviter la victime à le suivre dans un endroit isolé où il fera usage d’un objet contondant, dont on ne connaît pas la nature exacte, pour lui asséner plusieurs coups qui lui ont valu une semaine d’hospitalisation avant de rendre l’âme. Devant le tribunal, l’accusé n’a pas nié totalement les faits en tentant d’éloigner la préméditation et le guet-apens qui lui sont reprochés. Pour l’avocate de la partie civile, le prévenu avait prémédité son acte, puisqu’il est revenu deux heures plus tard non pour s’expliquer avec son antagoniste, mais pour l’entraîner dans un endroit désert et l’achever. Ainsi, elle demandera au tribunal d’appliquer ce que prévoit le code pénal. L’avocat général, représentant du ministère public, requiert la peine capitale comme stipulé dans les articles 254-257 et 261-263 du code pénal. L’avocat de la défense a encouragé le tribunal et les jurés à choisir une peine susceptible d'aider son client à ouvrir les yeux sur son crime et le faire revenir à la communauté des hommes, sachant qu’il est issu d’une famille pauvre et fragile.

R. S.

Categorie(s): ouest

Auteur(s): R. Salem

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..