Tlemcen, Inauguration du 1er Salon régional de la pêche

Liberte; le Lundi 24 Novembre 2014
123296

Le ministre de la Pêche se contentera de mettre en évidence les perspectives
prometteuses du plan Aquapêche 2020 et les milliards investis dans ce projet.

Le premier Salon régional Ouest de la pêche et de l’aquaculture, qui se tient du 22 au 24 novembre à la maison de la culture Abdelkader-Alloula de Tlemcen, a été inauguré samedi dernier dans l’après-midi par le ministre du secteur, Sid-Ahmed Ferroukhi. Organisé par la Chambre algérienne de pêche et d’aquaculture, ce salon regroupe une cinquantaine de stands avec la participation d’opérateurs publics et privés issus des wilayas ayant un débouché maritime comme Oran, Mostaganem, Aïn Témouchent et Tlemcen.
Il s’agit là, indique-t-on, d’une nouvelle rencontre en relation directe avec le plan Aquapêche 2020, dont l’objectif est “de doubler la production halieutique d’ici six années avec une exploitation rationnelle de la biomasse et sa protection pour permettre de générer des milliers d’emplois pour les jeunes”.  
Il a ajouté que les wilayas côtières de l’Ouest disposent de véritables potentialités grâce au plateau continental qui offre la possibilité aux pêcheurs de réaliser une production de poisson bleu et blanc sans cesse croissante avec les équipements devenus maintenant modernes et performants. “Du secteur artisanal, nous allons passer à la pêche industrielle avec l’introduction d’une flotte totalement modernisée, car la demande de poisson, dont les propriétés nutritives sont indéniables, ne cesse d’augmenter d’année en année”, a encore ajouté le ministre, sans cependant évoquer la question de la pollution marine provoquée principalement par Sonatrach, ses complexes et ses tankers, qui menace, d’après le comité national des marins pêcheurs, plus de onze espèces les plus consommées en Algérie dont la sardine, l’anchois et le merlan.  
Le ministre n’a pas non plus évoqué la baisse de la production du poisson en Algérie passant de 330 000 t il y a quelques années, à seulement 70 000 t en 2013 avec l’importation de 400 000 t la même année, se contentant de mettre en évidence les perspectives prometteuses du plan Aquapêche 2020 et les milliards investis dans ce projet.
Cette manifestation est en fait, selon les organisateurs, “une opportunité offerte aux opérateurs économiques afin de s’informer sur l’évolution technique et technologique du secteur de la pêche et les créneaux d’investissements et également de connaître les voies et moyens à même d’améliorer la pratique de la pêche”. Concernant la wilaya de Tlemcen, il faut noter qu’elle dispose de certaines potentialités pour le développement de l’aquaculture avec l’existence de cinq barrages pouvant recevoir dix-neuf concessions pour la pêche continentale.  
Dans la même région, et dans le cadre de la pisciculture intégrée à l’agriculture, vingt-six bassins d’irrigation sont opérationnels dans quinze exploitations agricoles avec leur ensemencement par des alevins de tilapia et de carpe, poisson destiné à l’autoconsommation.
On signale aussi que le projet d’élevage du loup de mer et de la daurade est sur le point de voir le jour dans la petite localité balnéaire de Agla (daïra de Honaïne) avec la perspective de réaliser une production de 600 t/an.           

                  
B. A

Categorie(s): ouest

Auteur(s): Abdelmadjid B

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..