Tour d’Algérie de cyclisme, Tlemcen, la grande oubliée

Liberte; le Mercredi 11 Mars 2015
123456

La ville de Tlemcen, qui a été par le passé le creuset du cyclisme en Algérie avec ses champions tels Naar, Blel, Souci, Allal, Kara Slimane, etc., ne figure plus sur les tablettes de la Fédération algérienne de cyclisme. Le tour d’Algérie, qui en est à sa cinquième édition, ne passe plus par l’ancienne capitale des Zianides et s’arrête net à Oran. Pourtant, les adeptes de la petite reine sont nombreux dans cette cité de l’Ouest qui a obtenu plusieurs fois la médaille d’or de l’étape la plus réussie lors des précédents tours d’Algérie. L’étoile cycliste tlemcénienne, association sportive fondée en 1964, comprenait dans ses rangs de véritables champions qui ont rivalisé avec les coureurs des pays de l’Est et ceux du Maghreb pendant les tours qui ont traversé la ville étape de Tlemcen. Il était même question à l’époque de prolonger le tour jusqu’à Oujda, car les Marocains étaient particulièrement nombreux dans le circuit international. En 1949, Ahmed Kébaïli avait remporté l’étape de Tlemcen lors du premier tour d’Algérie long de 2 710 km (19 étapes), lequel fut arraché par le coureur belge Couvreur Hilaire. Après l’indépendance, la ville de Tlemcen a accueilli plusieurs fois le tour cycliste avec des classements honorables pour ses coureurs. Depuis plus de 20 ans, elle est privée du tour cycliste.

A. Berezel

Categorie(s): ouest

Auteur(s): Régional Rédaction

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..