Une vision expérimentale, CONCERT-PROJECTION D’AMAR AMRANI À L’ESPACE MILLE ET UNE NEWS

Liberte; le Mercredi 4 Avril 2012
3

L’artiste aux multiples facettes, Amar Amrani, a présenté, lundi passé, à partir de 14h30, à l’espace culturel Mille et Une News, son projet artistique alliant musique expérimentale et projection de films courts d’animation. Résidant entre l’Algérie, la France et l’Espagne, l’artiste a présenté cette ébauche à l’occasion de la sortie de son album « Orange makes me happy » (la couleur orange me rend heureux), la semaine dernière sous le label Izem Prod. Mis à part la musique, il touche au cinéma et à la peinture, son premier dada.
Dans sa démarche artistique, Amar Amrani explore des sons que reproduisent des instruments, recourant souvent à d’autres objets qu’ils associent à sa guitare, pour en sortir une musique très spécifique. Différents thèmes sont abordés par les films projetés. Le premier touche l’impact médiatique et la perception de l’information, à travers des images qui défilent rapidement sans discontinuer sur le rythme d’une machine à écrire. Une manière, comme l’a affirmé l’artiste, de montrer « l’impossibilité du spectateur de réagir face au matraquage médiatique ». Les autres sujets abordés sont le temps, et la peinture. Dans ce registre, il s’intéresse aux formes usitées dans ce domaine et qui reviennent d’une part. D’autre part, il exprime également les doutes de l’individu en général, et de l’artiste en particulier qui est en perpétuel questionnement. Ces films étaient projetés en arrière fond, pendant qu’Amar interprété des titres de son album « Orange makes me happy ». Des titres évocateurs dont les thèmes sont sociaux, à l’image de « Yemma », « El Ghorba , « Thayri », voire même deux reprises. La première est un des succès de H’cissen « Ettir el qafs » et la seconde, également un tube, de Matoub Lounès. D’une voix suave, il a transporté l’assistance, malheureusement peu nombreuse. Evoluant seul sur scène l’artiste avait enregistré tout l’accompagnement musical, une reproduction de son urbains, naturels avec des consonances folks, traditionnels.
A travers cette performance, Amar Amrani veut aboutir à un projet artistique bien ficelé qu’il présenterait en Algérie, et où il serait accompagné de musiciens pour donner libre cours à leur génie et leur créativité, ayant pour ligne de conduite l’improvisation. Ce serait l’occasion pour lui de monter une exposition de peinture sur scène, peindre en live ce que les vibrations musicales lui inspirent. Une autre manière de dévoiler ses dons, et ils sont nombreux.
Voir photos: http://www.liberte-algerie.com/galerie-photos/concert-projection-d-amar-amrani-a-l-espace-mille-et-une-news-76
A.I

Categorie(s): culture

Auteur(s): Rédaction nationale

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..