Visite guidée au centre d’instruction du Génie militaire à Béjaïa, L’ANP s’ouvre à la société

Liberte; le Jeudi 30 Mars 2006
3

Dans le cadre des activités sectorielles de communication du commandement des forces terrestres, une journée d’information a été organisée, hier, pour les médias nationaux au Centre d’instruction de génie militaire de Béjaïa. L’objectif assigné à cette visite guidée est de “s’ouvrir à la société pour faire connaître notre armée et montrer les moyens mis à la disposition de cette dernière”, nous déclare d’emblée le colonel Bellil, chargé à la communication au niveau du commandement des forces terrestres.En effet, le commandement des forces terrestres porte un intérêt particulier à l’appareil de formation et d’instruction en l’adaptant constamment aux exigences de la disponibilité et de la qualification de la ressource humaine rendant ainsi la formation des hommes l’une de ses priorité. “L’armée investit sur l’homme”, ajoutera notre interlocuteur pour appuyer cet intérêt. Ayant la ferme conviction que l’homme demeure la seule et l’unique richesse, le commandement des forces terrestres a constamment opéré des mises à niveau de l’appareil de formation par l’actualisation, l’enrichissement et l’adaptation des programmes d’enseignement pour que la troupe acquière d’autres savoirs, d’autres compétences et des aptitudes permettant d’atteindre un niveau opérationnel hautement qualifié. Et à la question de savoir si la lutte antiterroriste a fait évoluer l’instruction dans les centres, notre interlocuteur avoue que “l’élève évolue par rapport au terrain. La lutte antiterroriste a été une expérience enrichissante”. Le centre d’instruction du génie militaire, présenté lors de notre visite par le commandant du CIG, a été créé le 4 juin 1978 avant d’être transféré à Béjaïa, le 29 août 1995. Ce centre est chargé de dispenser l’instruction spécialisée aux hommes de troupe contractuels et du contingent. Il dispense, par ailleurs, des spécialités comme chef d’équipe combat, conducteur engins OT, conducteur d’engins de combat. Les élèves gradés reçoivent aussi une formation dans les arts martiaux. Ces derniers sont choisis en fonction de leurs capacités physiques et sportives. Au profit des HDT, ils suivent, en outre, une formation de base dans la spécialité de sapeur-mineur et à l’issue de la formation spécialisée (génie de combat), les stagiaires sont affectés aux unités de combat des forces terrestres. Ce centre comporte plusieurs salles de cours et plusieurs salles techniques (salle de mines et d’explosifs, salles de grenades artisanales et de plégeage, salle d’armement, salle engins OT). À signaler que ce centre dispose de moyens didactiques comprenant des munitions d’instruction inertes et de la documentation. Par ailleurs, le Centre d’instruction du génie militaire à Béjaïa a accueilli, durant trois journées, le championnat national militaire de boxe.A. Hamouche

Categorie(s): actualité

Auteur(s): Rédaction nationale

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..