Ali Benhadj interdit de se rendre à la mosquée le vendredi : la LADDH dénonce une atteinte à la liberté de circulation et de culte

Tsa; le Lundi 14 Decembre 2015
40197

La Ligue algérienne pour la défense des droits de l’Homme (LADDH) a affirmé, ce lundi 14 décembre, que les « restrictions » dont fait l’objet Ali Benhadj portent « atteinte à la liberté de circulation et de culte ». Dans un communiqué signé par son président Noureddine Benissad, l’organisation dit avoir été saisie par la famille de l’ex-numéro deux du FIS dissous « sur les harcèlements récurrents à son encontre ».
« Ce dernier (Ali Benhadj) est, depuis des semaines, empêché par les forces de sécurité d’effectuer sa prière du vendredi dans les mosquées, sous motif de l’empêcher de tenir des ‘halakate’ répétitives », explique la LADDH qui ajoute : « Il serait aussi soumis à un régime de résidence surveillée qui ne dit pas son nom, d’où les entraves répétées à ses déplacements les plus ordinaires ».
La LADDH rappelle que ce genre de pratiques « relèverait de l’état d’urgence, pourtant abrogé il y a plus de trois années » et que « dans un État de droit, seule la justice devrait priver les citoyens de leurs droits civiques et politiques selon le principe cardinal de la justice : pas de peine sans texte de loi ».

Categorie(s): actualité

Auteur(s): Hadjer Guenanfa

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..