Droits de l’Homme : une réunion d’ONG maghrébines à Alger interdite

Tsa; le Samedi 12 Decembre 2015
4

Des organisations maghrébines de défense des droits de l’Homme ont été interdites de tenir une réunion à Alger ce samedi 11 décembre, a-t-on appris de Said Salhi, vice-président de la Ligue algérienne de défense des droits de l’Homme (LADDH, aile Me Zahouane).
La réunion devait avoir lieu du 11 au 13 décembre 2015 à l’Hôtel Palace à Bordj El Kiffane dans la banlieue est d’Alger. « On a commencé à recevoir à l’hôtel des participants de Mauritanie, du Maroc et de la Tunisie le jeudi 10 décembre et là il y a eu une descente des représentants des autorités qui nous ont demandé de présenter une autorisation pour tenir cette activité », explique M. Salhi avant d’ajouter : « Il s’agit d’une réunion privée. Vis-à-vis de la loi, elle ne nécessite pas une autorisation de la wilaya d’Alger. C’est une réunion de formation pour les membres de la Coordination maghrébine de droits de l’Homme (CMODH) dont notre Ligue est membre. Nous n’avons invité ni la presse ni le public pour qu’elle ne soit pas soumise à une autorisation », a-t-il soutenu.
Selon M. Salhi, qui était sur place ce matin, « face à l’insistance des autorités, les organisateurs, notamment la Ligue algérienne des droits de l’Homme (LADH) et la Ligue algérienne pour la défense des droits de l’Homme(LADDH), ont contacté la direction des libertés publiques au ministère de l’Intérieur et la willaya d’Alger, mais sans succès. Nous avons même introduit une demande d’autorisation écrite jeudi dernier pour satisfaire les demandes des autorités », a-t-il souligné. « J’ai appelé moi-même ce matin le ministère de l’Intérieur pour voir si finalement on peut tenir cette réunion, il m’a été signifié que cette réunion était interdite », poursuit M. Salhi.
Dans un communiqué commun publié ce matin, la CMODH, la LADDH et la LADH, ont exprimé leur indignation quant à cette interdiction « au moment où le monde fête la Journée internationale des droits de l’Homme ». Ils ont également dénoncé « le retard de l’ambassade d’Algérie en Espagne pour délivrer des visas à l’ONG espagnole Novac, partenaire de la CMODH, l’empêchant ainsi d’assister à cette réunion ».

Categorie(s): actualité

Auteur(s): Imad Boubekri

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..