France : une mosquée saccagée, des slogans xénophobes scandés

Tsa; le Samedi 26 Decembre 2015
40460

Une mosquée de la cité des Jardins de l’Empereur à Ajaccio (sud de la Corse) a été prise pour cible par plusieurs personnes dans la soirée de vendredi.
Un groupe d’individus, qui faisaient partie d’une manifestation en soutien à des pompiers et des policiers agressés la veille, se sont détachés du rassemblement et ont saccagé une mosquée.
Des exemplaires du Coran et d’autres ouvrages religieux ont été partiellement brûlés dans ce que certains médias français décrivent comme une « expédition punitive ».
Des slogans xénophobes en marge d’un rassemblement solidaire
Tout commence jeudi soir quand des pompiers sont appelés pour éteindre un feu, déclenché volontairement dans la même cité située sur les hauteurs de la ville d’Ajaccio. Ces derniers tombent dans un guet-apens et sont blessés lors d’échauffourées avec des jeunes de ce quartier populaire.
Un rassemblement de soutien avec plus de 100 personnes est alors organisé vendredi dans l’après-midi en face de la préfecture. C’est en marge de cette manifestation que « près d’un millier » d’individus mécontents décident de se rendre aux Jardins de l’Empereur et de se faire justice, rapporte le quotidien régional Corsematin.
« Arabi Fora » (les Arabes dehors), et « On est chez nous ! », scandent-ils après avoir brisé plusieurs vitres de voiture, des portes et des boîtes au lettre à la recherche des auteurs de l’agression. Des propos « aux relents de racisme et de xénophobie » indique le ministre de l’Intérieur français, Bernard Cazeneuve, dans un communiqué de presse.

Retrouvez mon communiqué de presse sur la situation en #Corse pic.twitter.com/PLdO7Bdo6S
— Bernard Cazeneuve (@BCazeneuve) 25 Décembre 2015

Sur BFMTV, le président du Conseil exécutif de Corse et indépendantiste modéré, Gilles Simeoni, a qualifié ces événements « d’actes racistes complètement contraires à la Corse que nous voulons ».
De son côté, le Premier ministre français, Manuel Valls, a réagi dès la soirée du vendredi sur son compte Twitter.

Corse : après l’agression intolérable de pompiers, profanation inacceptable d’un lieu de prière musulman. Respect de la loi républicaine.
— Manuel Valls (@manuelvalls) 25 Décembre 2015

La communauté musulmane outrée
Le Conseil français du culte musulman (CFCM) a vivement condamné le saccage de la mosquée et se dit « profondément choqué par ces profanations qui interviennent un vendredi, jour de prière pour les musulmans, et le jour même de la fête de Noël ».
Les responsables religieux ont par ailleurs appelé au calme et attendent que la justice soit faite dans les deux affaires. « Je condamne ces actes et je demande que ceux qui ont agressé les pompiers et ceux qui ont commis ces actes contre cette mosquée soient arrêtés et déférés devant la justice », déclare ainsi Abdallah Zekri, président de l’Observatoire national contre l’islamophobie sur la chaîne BFMTV.
Le CFCM, qui prône le « vivre-ensemble », organisera par ailleurs deux journées de portes ouvertes dans les mosquées de France les 9 et 10 janvier prochain, dévoile Le Parisien. Le public pourra assister à une prière et rencontrer des fidèles.

Categorie(s): actualité

Auteur(s): Zahra Rahmouni

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..