L’hommage de Bouteflika à Aït Ahmed

Tsa; le Jeudi 24 Decembre 2015
40419

Abdelaziz Bouteflika a adressé, ce jeudi 24 décembre, un message de condoléances à la famille et aux proches de Hocine Aït Ahmed. « L’un des grands hommes de l’Algérie, un éminent militant et un dirigeant historique hors pair, le moudjahid Hocine Aït Ahmed vient de nous quitter, puisse Dieu Le Tout-puissant l’accueillir en Son vaste paradis aux côtés de ceux qu’il a comblés de Ses bienfaits et entourés de Sa grâce éternelle », écrit le président de la République dans ce message diffusé via l’agence officielle APS.
« Louanges à Dieu, à la volonté duquel nous ne pouvons que nous résigner car nul n’est éternel. Mais il peine à l’Algérie de perdre une sommité de la trempe de Hocine Aït Ahmed dont les valeurs humaines, la finesse et l’intelligence politique ont éclairé un pan de l’histoire du militantisme algérien et marqué de leur empreinte l’histoire de tous les mouvements de libération de par le monde », ajoute le Chef de l’État.
« Je ne saurais me consoler de la disparition de cet homme fidèle à sa patrie, soucieux de l’unité de sa Nation, courageux dans ses positions, attaché à ses principes, affable, constructif dans ses critiques, digne dans son opposition à l’égard de certains responsables dont il contestait le mode de gouvernance et la méthode de gestion. Un homme qui se refusait à la surenchère et aux compromissions lorsqu’il s’agissait de questions cruciales intéressant sa patrie », écrit encore le président de la République.
« Je n’oublierai point son courage, ni sa bravoure et son charisme qui ont marqué les différents événements liés à l’Histoire de l’Algérie, depuis l’Organisation spéciale (OS) qu’il a présidée à une période des plus sombres, jusqu’à ses positions courageuses et ses avis judicieux qui éclairaient les nombreuses rencontres et conférences internationales, en passant par son évasion des geôles du colonisateur, la fondation du bureau du Maghreb où il avait grandement contribué à faire connaître les pays arabes d’Afrique du nord, le détournement par l’armée française de l’avion qui le transportait avec ses compagnons dans une opération de piraterie inédite, la menace qui pesait sur les frontières algériennes et qu’il a vite écartée en les défendant avec tout son attirail et ses hommes, son rôle dans le Gouvernement provisoire dont il devient membre alors qu’il est incarcéré et dans l’opposition où il fut une icône incontestée », poursuit M. Bouteflika.
« Ni moi, ni le peuple algérien, ni l’Histoire n’oublierons le regretté Hocine Ait Ahmed qui s’était dévoué pour son pays, qui est resté fidèle à son peuple et a honoré le serment. L’Algérie a perdu en la personne de Hocine Ait Ahmed un de ses grands hommes qui a accompli avec abnégation et dévouement son devoir de militant et de moudjahid », lit-on dans le message.
« Le souvenir des hommes de la trempe de Ait Ahmed dont les actions et les réalisations profitent, telles des épis cultivés à travers le temps, aux générations successives, demeure gravé dans les mémoires et leur souvenir vivace dans les cœurs », ajoute le président Bouteflika.
« Je prie Dieu d’entourer le défunt de sa Sainte miséricorde, de l’accueillir en Son vaste paradis aux côtés de ceux qu’il a gratifiés de Ses bienfaits et entourés de Sa grâce éternelle. Je prie Dieu également d’assister ses proches et compagnons de lutte dans leur douleur, de leur accorder sérénité et quiétude », conclut le chef de l’État.

Categorie(s): actualité

Auteur(s): Rédaction

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..