Le ministère de la Défense dément tout dépassement de la Gendarmerie

Tsa; le Jeudi 17 Decembre 2015
40249

Le ministère de la Défense nationale conteste la version du sénateur RND d’Illizi concernant la situation à Debdeb dans la wilaya d’Ilizi. Dans une mise au point publiée ce jeudi, le MDN dément l’existence de dépassements et de provocations de la part de la Gendarmerie.
« Le ministère de la Défense nationale assure que les services de sécurité, dans le cadre de leurs missions et sur réquisition du procureur de la République, ont procédé à la perquisition des habitations de certains individus, ayant des antécédents et connus pour leurs activités de contrebande dans la région, tout en respectant la réglementation en vigueur et sans aucun dépassement », précise le MDN.
« Ces opérations ont permis de neutraliser les activités des contrebandiers et de resserrer l’étau exercé sur eux, ce qui a poussé quelques jeunes influencés à se comporter d’une manière irresponsable et injustifiée », ajoute le communiqué.
« Strict respect de la loi »

« Après enquête des autorités compétentes concernant les allégations pour mauvais traitement, les notables de la région ont affirmé, par écrit (…) que l’intervention rapide des éléments de la Gendarmerie nationale, avec professionnalisme, et dans le strict respect de la loi, a permis de protéger les citoyens et leurs biens du saccage et de la destruction par les manifestants. Les éléments de la Gendarmerie nationale les ont dispersé sans incidents ni interpellation d’individus, contrairement à ce qui a été avancé par certains médias », ajoute le communiqué.
Mardi, Abbas Bouamama, sénateur du RND, a envoyé un rapport au général Ahmed Gaïd Salah, chef d’État-major et vice-ministre de la Défense nationale, au sujet de la situation sécuritaire à Debdeb dans la wilaya d’Illizi. « La situation dans la commune de Debdeb risque de devenir complexe à cause du comportement de certains éléments de la Gendarmerie qui sont perçus par les habitants comme étant des provocations », a mis en garde le parlementaire dans son rapport. « Debdeb est une commune frontalière qui exige un traitement spécial dans la situation actuelle qui est sensible », a rappelé l’élu.
Pour sa part, Ibrahim Intimat, président du bureau local de la Ligue algérienne de défense des droits de l’Homme (LADDH), a dénoncé « avec force les dépassements inacceptables des services de sécurité ».

Categorie(s): actualité

Auteur(s): Riyad Hamadi

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..