Les choses s’annoncent difficiles pour le FLN, le RND s’allie avec des partis de l’opposition

Tsa; le Samedi 26 Decembre 2015
40456

Le FLN devra affronter les prochaines sénatoriales qui auront lieu le 29 décembre seul contre ses rivaux. Le parti n’a noué aucune alliance au niveau local. Les tensions qui règnent entre le FLN et le RND ainsi qu’avec certains partis de l’opposition ne jouent pas en faveur des alliances. « On ne peut pas s’allier avec le RND qui est notre principal rival. Impossible aussi de trouver un accord avec le Parti des travailleurs ou d’autres formations de l’opposition qui sont minoritaires au niveau des assemblées locales, et de surcroît ne contrôlent pas leur base », ajoute notre source.
Devant cette situation, le FLN devra compter sur le seul vote de ses élus. Là encore, les choses s’annoncent compliquées pour le parti. Dans une dizaine de wilayas, les membres des assemblées locales devront choisir entre deux candidats FLN. En effet, 13 élus FLN mécontents des résultats des primaires ont décidé de se présenter comme candidats indépendants, compromettant sérieusement les chances du candidat officiel du parti.
« Évidemment lorsque deux candidats du même parti s’affrontent pour le même siège, le risque de déperdition des voix est grand. Cela ne peut être que nuisible pour le FLN », soutient notre source qui ajoute : « La dispersion des rangs du FLN servira le RND ».
C’est exactement ce qui s’est passé en 2012. Le FLN avait perdu la majorité au Conseil de la Nation à l’issue des sénatoriales. Le parti, dirigé à l’époque par Abdelziz Belkhadem, était miné par les divergences. Il n’avait obtenu que 17 sièges sur les 48 qui étaient soumis au suffrage et a été devancé par le Rassemblement national démocratique (RND) qui avait remporté 24 sièges. À l’époque, des élus FLN avaient voté contre leur propre candidat.
Alliance RND-opposition
Le 29 décembre, dans plusieurs wilayas, le parti d’Ahmed Ouyahia pourra compter sur les voix des élus de l’opposition, selon des informations de TSA. « Oui, le RND est prêt à s’allier avec certaines formations de l’opposition présentes dans les assemblées pour récupérer les voix de ses élus. C’est de bonne guerre », souligne une source au parti.
Elle précise toutefois que « ces alliances ont été faites au niveau local et non entre les dirigeants des partis respectifs ». Le parti d’Ahmed Ouyahia pourra aussi compter sur les voix du MPA. Amara Benyounes aurait, selon notre source, instruit ses élus locaux à voter pour le candidat du RND.

Categorie(s): actualité

Auteur(s): Achira Mammeri

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..