Ligue 1 : pas si mauvais que ça les joueurs étrangers !

Tsa; le Mardi 15 Decembre 2015
40205

La Fédération algérienne de football (FAF) a remis une couche concernant les joueurs étrangers évoluant en Ligue 1. Après avoir décrété, sur un coup de tête de son président, l’interdiction de les recruter à compter du mercato hivernal qui ouvrira ses portes demain, mercredi, voilà qu’elle les empêche de changer de club durant cette période de transfert. Une manière de leur dire : « Finissez vos contrats et rentrez chez vous ».
Si la Fédération évoque souvent les conditions difficiles que vivent les joueurs étrangers dans les clubs algériens, cette décision n’obéit à aucune logique. En effet, si le joueur estime qu’il est de son intérêt de changer d’air, notamment pour des considérations financières, le bloquer est une nouvelle aberration. Ce qui pourrait être le cas de Ghislain, Sylla ou encore Manucho qui évoluent respectivement au RCA, RCR et l’USMB soit dans des clubs souffrant d’une crise financière chronique qui perdure depuis l’entame de la saison.
Maintenant, dans le cas où l’argument qui justifierait cette mesure est lié, comme cité en début de saison, au niveau limité des joueurs étrangers engagés par nos clubs, là, aussi, cette thèse ne tient pas la route.
En jetant un œil sur le classement des buteurs de la Ligue 1 on s’aperçoit rapidement que les attaquants qui occupent le podium, ou qui s’en rapprochent, sont des joueurs étrangers.
À ce jour le baroudeur du RCA est le meilleur buteur du championnat avec 8 réalisations, talonné de près par le Libyen Zaâbia du MCO qui, malgré le fait qu’il n’ait pas disputé les trois derniers matches pour blessure totalise 7 buts au même titre que Diawara le sociétaire de la JSK. Sur la troisième marche du podium, on retrouve Manucho du RCR qui a planté 6 banderilles avec en prime un quadruplé historique face à l’USMB.
Cela sans oublier le rôle prépondérant joué par d’autres joueurs étrangers qui occupent des postes clés dans leur équipe respective, à l’instar de Kombassa de l’USMH qui est une pièce maîitresse dans l’échiquier de Boualem Charef, ou encore Malo qui n’est pas prêt d’être détrôné de son poste dans l’axe de la défense des Canaris, sans oublier l’Usmiste Andrea dont le talent n’est plus à prouver. Il y a aussi Amada qui est un véritable rempart dans le milieu de terrain de l’ESS.
Alors, tout compte fait, ils ne sont pas si inutiles ces étrangers. D’ailleurs, après leur départ forcé de l’Algérie, ils n’auront aucun mal à rebondir chez nos voisins tunisiens et marocains, où ailleurs. Le grand perdant dans l’affaire est certainement notre championnat.

Categorie(s): Sport

Auteur(s): Karim. A

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..