Patronat : le torchon brûle entre le FCE et la CGEA

Tsa; le Jeudi 17 Decembre 2015
40244

Quand le Forum des chefs d’entreprise (FCE) attaque, la Confédération générale des entreprises algériennes (CGEA) contre-attaque… La vice-présidente de la CGEA et de BusinessMed, Saïda Neghza réagit, dans une note envoyée à TSA, à la déclaration de Mourad Louadah, membre du FCE.
Menaces de poursuites en justice
 En guise d’introduction, Mme Nezgha affirme que « la déclaration faite par M. Mourad Louadah (…) affirmant qu’il a seulement sollicité à travers sa candidature (…) le poste de vice-président (…) relève d’un mensonge outrancier doublé d’une atteinte à la vie privée (…) par lequel il aura à rendre compte sur le plan judiciaire ».
Plus loin, la vice-présidente de la CGEA persiste et signe : « Que Louadah tente de couvrir sa responsabilité d’avoir sollicité la tête de Mme Neghza, à travers sa demande de candidature, est un grossier mensonge », assène-t-elle. Mourad Louadah affirme de son côté, qu’il s’était trompé en pensant que l’Assemblée générale était élective.
Neghza rend hommage au président de la CGEA, Habib Yousfi, faisant l’éloge de son parcours et sa proximité avec les « présidents Ben Bella, Boumediene et Bouteflika ». Elle poursuit et réagit ironiquement au propos de Louadah sur le prétendu mariage entre les deux dirigeants de la CGEA : « Puisque vous dites que je suis sa femme, je vais appeler le Chikh pour l’épouser et vous serez alors mon témoin ».
Nezgha affirme être une personne « bien éduquée » et dit ne pas vouloir rentrer « dans la vie privée des gens ». « Je pourrais pourtant raconter beaucoup de choses à votre sujet », prévient-elle. Attribuant l’entière responsabilité de cette polémique à Mourad Louadah, elle affirme que ce dernier ne peut en « sortir grandi, car nous détenons enregistrés tous vos épanchements que vous avez bien voulu faire à Milan ».
« Vous m’avez dit que M. Haddad a pris votre place »
Par ailleurs, Saïda Nezgha affirme que Louadah se prévaut « d’un parrain », pour lequel elle dit avoir beaucoup de respect. Cela dit, elle n’hésite pas à dénoncer une trahison de Mourad Louadah envers le FCE : « C’est vous qui m’avez communiqué des informations sur Ali Haddad et sur Mohamed Bairi ».
Mourad Louadah aurait affirmé que Bairi aurait « ouvert une enquête » sur la vice-présidente de la CGEA, sans préciser la nature de cette « enquête » Enfin, Nezgha ajoute, en référence à Louadah que « vous m’avez également dit que M. Haddad a pris votre place ».

Categorie(s): actualité

Auteur(s): Tewfik Abdelbari

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..