Quatre-vingt trois

Tsa; le Lundi 21 Decembre 2015
4

Quatre-vingt trois. C’est la place qu’occupe -actuellement- l’Algérie dans le développement humain et économique. Un tel chiffre nous fait honte. C’est une statistique publiée par une officine internationale dont la crédibilité et l’honnêteté sont très douteuses et qui sont connues pour fabriquer les chiffres selon leurs convenances politiques et leurs penchants idéologiques (qui a dit que le capitalisme n’a pas d’idéologie ? Bien sûr qu’il en a et la meilleure du monde pour le moment. En plus, elle est efficace cette idéologie-là).
Cependant, le chiffre 83 est sidérant et il y a beaucoup de vérité derrière cette chose-là. Mais qu’a donc fait l’Algérie pour en arriver là. Il faudrait vraiment le vouloir et y travailler durement pour l’atteindre, ce chiffre maudit de 83 !
Mais quand on balaye le paysage industriel ou semi industriel, on se rend compte de la stérilité, de la médiocrité et de l’inanité de l’économie algérienne. En fait, elle n’existe pas. Le peu qui a existé dans les années 60/70 a été réduit au « silence » et à la casse. Et ce n’est pas la minuscule industrie de transformation qui peut infirmer une telle réalité; d’autant plus que la plupart des adjuvants et des composants qui la constituent sont importés !!
Nous sommes, en fait, un pays de troc et de trafic, un pays-bazar où l’économie parallèle occupe 50% de l’ensemble.
Mais, alors, que font les Algériens ?
Mais, alors, à quoi servent-ils ?

Categorie(s): actualité

Auteur(s): Rachid Boudjedra

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..