Révision de la Constitution : « Ultime affront » à Aït Ahmed

Tsa; le Mardi 29 Decembre 2015
40547

Samir Bouakouir, ancien cadre du Front des forces socialistes (FFS), a dénoncé ce mardi le « coup de force constitutionnel » que représente selon lui la révision de la Constitution, dont l’avant-projet a été validé lundi par le président Bouteflika.
« Comme un ultime affront à celui qui a fondé le FFS pour s’opposer au putsch contre l’Assemblée constituante, le régime actuel s’apprête à faire avaliser une Constitution à main levée par un Parlement dominé par une majorité prédatrice comme il l’avait fait jadis dans une salle de cinéma par un congrès du FLN », estime Samir Bouakouir, effectuant un rapprochement entre le récent décès du fondateur du FFS, Hocine Aït Ahmed, et la révision de la Constitution qui sera soumise à un vote au Parlement plutôt qu’à un référendum.
« Comme en 1963, le régime viole de nouveau la conscience nationale, méprise la souveraineté populaire et programme ainsi la déchéance nationale », poursuit l’ex-dirigeant du FFS, avant de lancer un appel aux « forces d’opposition présentes au sein du Parlement » qui « ne doivent en aucune manière légitimer cette nouvelle mascarade […] Ils doivent retirer leurs députés et organiser la résistance politique pacifique, comme l’avait fait, dès 1963, Hocine Aït Ahmed », conclut Bouakouir.

Categorie(s): actualité

Auteur(s): Yacine Babouche

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..