VIDÉO. Décès d’Aït Ahmed : le regret de Lakhdar Brahimi

Tsa; le Dimanche 27 Decembre 2015
40482

Lakhdar Brahimi a rendu hommage au révolutionnaire Hocine Aït Ahmed, décédé mercredi 23 décembre en Suisse, tout en regrettant le recul du fondateur du FFS, après l’indépendance de l’Algérie.
Dans une déclaration à Berbère  TV diffusée ce dimanche 27 décembre,  l’ancien ministre des Affaires étrangères est revenu sur la contribution du fondateur du FFS dans la lutte pour la libération de l’Algérie. « Je crois que l’Algérie toute entière est attristée par la mort de Aït Ahmed. L’homme a mis les pieds dès son enfance au mouvement de libération nationale. C’est incontestablement l’un des  libérateurs  de l’Algérie », a dit Brahimi.
Le diplomate algérien regrette le recul pris par l’homme après l’indépendance. « J’aurai aimé  personnellement qu’il contribue beaucoup plus à la construction de l’Algérie indépendante. Les circonstances ne l’ont pas permis, mais cela ne diminue en rien  de sa contribution à la lutte  pour l’indépendance ».
L’ancien ministre des Affaires étrangères s’attarde sur le charisme d’Aït Ahmed et ses capacités intellectuelles : « Je me rappelle avec une grande admiration les documents qu’il avait écrits alors qu’il avait à peine 20 ans ».
Un homme visionnaire
Pour Brahimi, Aït Ahmed est l’un des fondateurs de la diplomatie algérienne. « Il a bien assisté à la conférence préparatoire de Bandung en 1955. Il a été le premier représentant de l’Algérie combattante à New York aux Nations Unies en  1955 », rappelle-t-il .
Aït Ahmed, poursuit le diplomate, croyait fort à l’unité du Maghreb comme tous les hommes de sa génération. « Malheureusement, notre contribution n’était pas suffisante. Nous sommes aujourd’hui loin de cette union. J’espère que la jeune génération réussira mieux que nous ».

Categorie(s): Vidéos

Auteur(s): Achira Mammeri

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..